516ème message

 

QUE KACOU PHILIPPE ET TOUS CEUX QU’IL A TROMPES PAR SON ENSEIGNEMENT CONNAISSENT CELUI QUI ETABLIT DANS L’EGLISE, ET COMPRENNENT QUE LES SEPT EGLISES DONT PARLE L’APOCALYPSE NE SONT PAS EN ISRAËL, MAIS EN ASIE, QUE CE SONT LES JUIFS CHARNELS QUI ONT PERSECUTE ET TUE JESUS ET LES APOTRES

C’est le 516ème message

En vérité, je ne suis rien si ce n’est celui qui est en moi, qui parle et enseigne, devant qui je m’incline et me prosterne, cherchant toujours à être fidèle et discipliné à lui; et c’est par son nom que je parle aux gens pour qu’eux aussi lui deviennent fidèles et disciplinés, et non à moi qui suis son esclave. C’est Dieu qui m’éclaire et me rend victorieux devant le mal et ses forces, et c’est lui qui me vivifie et qui me redonne la valeur que je n’avais plus auprès de lui, ainsi que la bonne odeur que je ne dégageais plus devant lui ; voilà pourquoi il est devenu tout pour moi, et je dois faire sa volonté et accomplir son œuvre à l’infini.

En vérité, KACOU Philippe se trompe et trompe aussi plusieurs en leur faisant croire que seul le prophète messager établit les apôtres… ; et comme il s’est déclaré être le prophète messager, le seul sur la terre, alors seul lui doit établir les apôtres. Plusieurs aveugles comme lui ne manquent pas de venir se mettre à genoux devant lui, et par l’imposition des mains de ce dernier au-dessus de leurs têtes, ils se font établir apôtres, pasteurs,… ; mais de qui sont-ils en vérité ? Ils se croient être apôtres, et lorsqu’ils croisent un apôtre de Jésus, en ouvrant leurs bouches de ténèbres, ils montrent comment ils ont été envoûtés par leur gourou, KACOU Philippe ; c’est pourquoi ils affirment toujours que l’homme sur terre dans cette génération ne peut pas être apôtre… ou chrétien si KACOU Philippe ne l’a pas établi ou baptisé.

Moi je suis apôtre de Jésus-Christ par la grâce de Dieu, et je vais vous le démontrer par les écrits ou par la parole qui était au commencement, qui était avec Dieu, qui est Dieu. En vérité, KACOU Philippe reste toujours aveugle parce qu’il ne croit pas au Seigneur Jésus. KACOU Philippe, Jésus existait bien avant la création de ce monde dans lequel nous vivons ; voilà pourquoi il dit à son Père : « Je t'ai glorifié sur la terre, j'ai achevé l'œuvre que tu m'as donnée à faire. Et maintenant toi, Père, glorifie-moi auprès de toi-même de la gloire que j'avais auprès de toi avant que le monde fût.» (Jean 17/4-5). Lorsque Dieu créait l’homme au Jardin d’Eden, il avait dit au Seigneur Jésus qu’ils fassent l’homme à leur ressemblance, voilà pourquoi il lui dit : « Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.» (Genèse 1/26). Après que l’homme eut mangé le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal au jardin d’Eden, Dieu avait dit au Seigneur Jésus que l’homme soit chassé du jardin d’Eden, de peur qu’il ne mange l’arbre de vie et vive éternellement tel qu’il dit : « Voici, l'homme est devenu comme l'un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d'avancer sa main, de prendre de l'arbre de vie, d'en manger, et de vivre éternellement. » (Genèse 3/22).

Après la sortie de Noé et de sa famille de l’Arche, tous les hommes étaient un seul peuple, et parlaient une seule langue. Ils s’étaient mis à bâtir une tour dont le sommet, selon leur projet devait toucher le ciel ; mais Dieu et le Seigneur Jésus trouvèrent bon de leur confondre les langues et de les disperser tel qu’il est dit : « Allons! Descendons, et là confondons leur langage, afin qu'ils n'entendent plus la langue, les uns des autres. Et l'Éternel les dispersa loin de là sur la face de toute la terre; et ils cessèrent de bâtir la ville » (Genèse 11/7-8). Dieu, après avoir parlé au peuple d’Israël par les prophètes, Moïse, Samuel, David, Esaïe, Jérémie, Ezéchiel, Miché, Jean-Baptiste, parle en ces derniers temps, à tous les peuples, à toutes les nations, à tout le monde entier, par Jésus-Christ avec qui il avait aussi créé ce monde ; c’est pour cela qu’il est dit : « Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde, » (Hébreux 1/1-2). L’esprit qui parlait dans les prophètes annonçait la grâce de Dieu qui est Jésus, révélait ses souffrances et la gloire qui devait le suivre ; et c’était Jésus qui était dans les prophètes et qui parlait ; voilà même pourquoi il est dit : « Les prophètes, qui ont prophétisé touchant la grâce qui vous était réservée, ont fait de ce salut l'objet de leurs recherches et de leurs investigations, voulant sonder l'époque et les circonstances marquées par l'Esprit de Christ qui était en eux, et qui attestait d'avance les souffrances de Christ et la gloire dont elles seraient suivies.» (1Pierre 1/10-11).

Le peuple d’Israël au désert avait bu l’eau qui sortait du rocher, et cette eau était Jésus-Christ tel qu’il est dit : « et qu'ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ. » (1Corinthiens 10/4). Le Seigneur Jésus marchait au désert avec le peuple d’Israël ; et lorsque le peuple avait soif, Jésus dit à Moïse de se tenir devant le rocher et de le frapper, et le Seigneur sortit sous forme d’eau pour être bu par tout le peuple tel qu’il dit à Moïse : « Voici, je me tiendrai devant toi sur le rocher d'Horeb; tu frapperas le rocher, et il en sortira de l'eau, et le peuple boira. Et Moïse fit ainsi, aux yeux des anciens d'Israël. » (Exode 17/6). Le Seigneur Jésus pour nous sauver de la souffrance et de la mort spirituelle ou éternelle, il a fallu qu’il souffre et meure aussi ; voilà donc pourquoi il s’est fait chair, afin de livrer cette chair à la souffrance et à la mort sur la croix. Le Seigneur Jésus avait montré pour cela, la puissance de la création en entrant dans le ventre de Marie, encore vierge, pour ressortir comme un simple homme et paraître comme un serviteur de Dieu ; son nom Jésus était déjà là avant qu’il n’entre dans le ventre de Marie.

Jésus à l’âge de douze ans, avait dit à Joseph et à Marie qui étaient venus le chercher à Jérusalem après la fête de pâque, au milieu des docteurs qui s’étonnaient de ce qu’il disait, qu’il fallait qu’il s’occupe des affaires de son Père; voilà pourquoi il est dit : « Mais, ne l'ayant pas trouvé, ils retournèrent à Jérusalem pour le chercher. Au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant. Tous ceux qui l'entendaient étaient frappés de son intelligence et de ses réponses. Quand ses parents le virent, ils furent saisis d'étonnement, et sa mère lui dit: Mon enfant, pourquoi as-tu agi de la sorte avec nous? Voici, ton père et moi, nous te cherchions avec angoisse. Il leur dit: Pourquoi me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas qu'il faut que je m'occupe des affaires de mon Père? » (Luc 2/45-49). Même le prophète Jean Baptiste qui était le dernier prophète des temps de la loi, avait reconnu que Jésus qui est venu après lui dans le physique, était aussi là avant lui dans le physique, voilà pourquoi il dit : « … Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi. » (Jean 1/15). C’est le Seigneur Jésus qui avait choisi les apôtres, et leur avait fait comprendre qu’après sa mort, sa résurrection et sa montée au ciel, il viendra s’établir en eux tel qu’il leur disait : « Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous. » (Jean 14/18). Il était venu dans les apôtres en tant que l’Esprit Saint, et ce jusqu’aujourd’hui. Donc que ce soit eux hier, ou nous aujourd’hui, il est en nous, et nous marchons tous les jours avec lui jusqu’à la fin du monde tel qu’il avait dit : « et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde. » (Matthieu 28/20).

KACOU Philipe, depuis que le Saint Esprit est présent, c’est lui qui établit les apôtres et enseigne en eux et à travers eux ; c’est lui qui m’a établi apôtre comme il avait établi l’apôtre Paul, tel qu’il est dit : « Il y avait dans l'Église d'Antioche des prophètes et des docteurs: Barnabas, Siméon appelé Niger, Lucius de Cyrène, Manahen, qui avait été élevé avec Hérode le tétrarque, et Saul. Pendant qu'ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu'ils jeûnaient, le Saint Esprit dit: Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l'œuvre à laquelle je les ai appelés. » (Actes 13/1-2). KACOU Philippe, toi et tes adeptes, sachez que dans l’église d’Antioche en Turquie, il y avait des prophètes et des docteurs, mais c’est le Saint Esprit qui avait établi Paul apôtre, et c’est encore lui qui les avait envoyés travailler ; voilà pourquoi il est dit : « Barnabas et Saul, envoyés par le Saint Esprit, descendirent à Séleucie, et de là ils s'embarquèrent pour l'île de Chypre.» (Actes 13/4). KACOU Philippe, si tes yeux et ceux de tous tes adeptes: ces gens que tu as séduits et trompés, ne s’ouvrent pas ces jours-ci pour que les écailles tombent, alors ils resteront fermés à jamais. KACOU Philippe, selon toi, le Seigneur Jésus est un simple homme, un simple prophète, un simple serviteur de Dieu, et le sauveur d’un seul peuple et d’une seule nation qui est Israël, mais tu te trompes et tu es dans l’erreur ; c’est pourquoi tu t’es dit que comme le Seigneur Jésus était appelé prophète, et que c’est lui qui avait établi les apôtres, alors toi, te comparant à lui, tu te fais et te dis sauveur des nations que le Seigneur Jésus n’avait pas sauvées sauf Israël, et celui qui établit les apôtres.  Or, la Bible parle beaucoup plus de Jésus pasteur que de Jésus prophète ; voilà pourquoi il est dit : « Et lorsque le souverain pasteur paraîtra, vous obtiendrez la couronne incorruptible de la gloire.» (1Pierre 5/4). KACOU Philippe, ce n’est pas le souverain prophète Jésus qui apparaîtra, mais c’est le souverain pasteur Jésus. De même, ce n’est pas vers le prophète Jésus que nos âmes se tourneront pour qu’il en soit le gardien, mais vers le pasteur Jésus ; voilà pourquoi il est dit : « Car vous étiez comme des brebis errantes. Mais maintenant vous êtes retournés vers le pasteur et le gardien de vos âmes. » (1Pierre 2/25).

KACOU Philippe, il n’est pas dit que le Dieu de paix ramènera le grand prophète Jésus des brebis, mais le grand pasteur Jésus des brebis ; voilà pourquoi il est dit : « Que le Dieu de paix, qui a ramené d'entre les morts le grand pasteur des brebis, par le sang d'une alliance éternelle, notre Seigneur Jésus, » (Hébreux 13/20). KACOU Philippe, c’est le même souverain pasteur qui établit les apôtres, les prophètes, les docteurs, les pasteurs, les évangélistes… voilà même pourquoi il est dit : « Celui qui est descendu, c'est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses. Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, » (Ephésiens 4/10-11). Voilà encore pourquoi il est dit : « diversité de ministères, mais le même Seigneur; » (1Corinthiens 12/5). KACOU Philippe, ton ignorance et celle de ceux qui te considèrent comme prophète de Dieu me touchent tellement et me font perdre l’appétit, le sourire, le sommeil. Je ferai tout par la grâce de Dieu pour les ramener à lui, des prodiges, miracles et signes, le moment venu, lorsque je descendrai devant vous sur le terrain pour travailler. Ce n’est pas parce que Jésus-Christ s’est fait chair au milieu des hommes pécheurs, se faisant appeler Fils de David, prophète, et s’appelant lui-même Fils de l’Homme que les aveugles et sourds doivent confondre Dieu aux simples hommes. Voilà pourquoi le Seigneur Jésus est une pierre d’achoppement pour les aveugles qui s’y heurtent. Les juifs charnels sont les premiers à s’y heurter, après viennent les gens comme KACOU Philippe,…à cause de leur aveuglément.

KACOU Philippe, les sept anges ou les sept églises auxquelles le Seigneur Jésus demande à l’apôtre Jean d’écrire des lettres ne sont pas en Israël, mais plutôt en Asie, voilà même pourquoi il est dit : « Jean aux sept Églises qui sont en Asie: que la grâce et la paix vous soient données de la part de celui qui est, qui était, et qui vient, et de la part des sept esprits qui sont devant son trône, et de la part de Jésus Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre! A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang,» (Apocalypse 1/4-5). Le Seigneur Jésus avait montré à l’apôtre Jean les choses à venir qu’il faut faire connaitre aux églises, en lui disant : « Ce que tu vois, écris-le dans un livre, et envoie-le aux sept Églises, à Éphèse, à Smyrne, à Pergame, à Thyatire, à Sardes, à Philadelphie, et à Laodicée. » (Apocalypse 1/11).Le Seigneur Jésus dit à l’apôtre Jean : « Écris à l'ange de l'Église d'Éphèse: Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d'or » (Apocalypse 2/1). Il avait dit encore : « Écris à l'ange de l'Église de Smyrne: Voici ce que dit le premier et le dernier, celui qui était mort, et qui est revenu à la vie » (Apocalypse 2/8). Il avait continué en disant : « Écris à l'ange de l'Église de Pergame: Voici ce que dit celui qui a l'épée aiguë, à deux tranchants: » (Apocalypse 2/12). Il lui disait : « Écris à l'ange de l'Église de Thyatire: Voici ce que dit le Fils de Dieu, celui qui a les yeux comme une flamme de feu, et dont les pieds sont semblables à de l'airain ardent » (Apocalypse 2/18). Il lui disait encore « Écris à l'ange de l'Église de Sardes: Voici ce que dit celui qui a les sept esprits de Dieu et les sept étoiles: Je connais tes œuvres. Je sais que tu passes pour être vivant, et tu es mort. » (Apocalypse 3/1). Il lui disait : « Écris à l'ange de l'Église de Philadelphie: Voici ce que dit le Saint, le Véritable, celui qui a la clef de David, celui qui ouvre, et personne ne fermera, celui qui ferme, et personne n'ouvrira» (Apocalypse 3/7). Le Seigneur Jésus termine en disant à l’apôtre Jean : « Écris à l'ange de l'Église de Laodicée: Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu » (Apocalypse 3/14).

Donc, KACOU Philippe, si tu ne crois pas au Seigneur Jésus, c’est mieux que tu fermes pour toujours ta bouche d’où sortent les paroles d’ignorance, de ténèbres et du mensonge ;car même ces juifs charnels actuels et ceux d’hier n’ont jamais accepté la grâce de Dieu qui est le Seigneur Jésus. Ils lui ont tourné le dos, l’ont méprisé et rejeté, le traitant comme un brigand hier, et même aujourd’hui. En croyant à l’islam, ils le prennent pour ISSA un simple prophète. Tout le sol de Jérusalem est rempli du sang des moutons égorgés chaque année ; mais est-ce un sacrifice fait à Dieu ? Non, au démon ! Ils avaient tué tous les prophètes que Dieu leur avait envoyés pour leur annoncer l’arrivée du Seigneur Jésus ; et le Seigneur Jésus avait tout fait pour les ramener, mais ils ne l’ont pas voulu jusqu’aujourd’hui ; voilà pourquoi il dit : « Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l'avez pas voulu! » (Matthieu 23/37).

Les juifs, après avoir tué les prophètes qui annonçaient l’arrivée du Seigneur Jésus, avaient aussi tué le seigneur et empêchaient que les apôtres annoncent Christ. Voilà même pourquoi l’apôtre Paul dit : « Ce sont ces Juifs qui ont fait mourir le Seigneur Jésus et les prophètes, qui nous ont persécutés, qui ne plaisent point à Dieu, et qui sont ennemis de tous les hommes nous empêchant de parler aux païens pour qu'ils soient sauvés, en sorte qu'ils ne cessent de mettre le comble à leurs péchés. Mais la colère a fini par les atteindre,» (1Thessaloniciens 2/15-17). L’apôtre Pierre dit aussi: « Hommes Israélites, écoutez ces paroles! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu'il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes; cet homme, livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu, vous l'avez crucifié, vous l'avez fait mourir par la main des impies. Dieu l'a ressuscité, en le délivrant des liens de la mort, parce qu'il n'était pas possible qu'il fût retenu par elle.» (Actes 2/22-24). L’apôtre Paul à Antioche en Turquie, avait été lapidé par les juifs qui croyaient avoir fini avec sa vie, mais le Seigneur Jésus l’avait relevé, voilà même pourquoi il est dit : « Alors survinrent d'Antioche et d'Icone des Juifs qui gagnèrent la foule, et qui, après avoir lapidé Paul, le traînèrent hors de la ville, pensant qu'il était mort.  » (Actes 14/19). Lorsque l’apôtre Paul annonçait Christ à Bérée, les juifs qui étaient à Thessalonique en Grèce étaient partis à Bérée pour agiter la foule tel qu’il est dit : « Mais, quand les Juifs de Thessalonique surent que Paul annonçait aussi à Bérée la parole de Dieu, ils vinrent y agiter la foule.» (Actes 17/13). Un jour, les juifs avaient pris la décision de ne pas manger ni boire jusqu’à ce qu’ils aient tué l’apôtre Paul tel qu’il est dit : « Quand le jour fut venu, les Juifs formèrent un complot, et firent des imprécations contre eux-mêmes, en disant qu'ils s'abstiendraient de manger et de boire jusqu'à ce qu'ils eussent tué Paul » (Actes 23/12). L’apôtre Paul, après avoir fait trois mois en Grèce, voulait partir en Syrie ; les juifs lui avaient tendu un piège pour lui ôter la vie, mais il n’était plus parti tel qu’il est dit : « Puis il se rendit en Grèce, où il séjourna trois mois. Il était sur le point de s'embarquer pour la Syrie, quand les Juifs lui dressèrent des embûches. Alors il se décida à reprendre la route de la Macédoine » (Actes 20/3).

Les juifs avaient tué les prophètes qui annonçaient l’arrivée de Jésus jusqu’au prophète Jean Baptiste. Voilà même pourquoi lorsque Philippe avait rencontré Nathanaël, il lui dit : « Nous avons trouvé celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé, Jésus de Nazareth, fils de Joseph. » (Jean 1/45). Donc, les juifs ont tué les prophètes, le Seigneur Jésus, ont persécuté et tué les apôtres. Hier ils excluaient de la synagogue toutes les personnes qui reconnaissaient Jésus pour le Christ tel qu’il est dit : « Ses parents dirent cela parce qu'ils craignaient les Juifs; car les Juifs étaient déjà convenus que, si quelqu'un reconnaissait Jésus pour le Christ, il serait exclu de la synagogue » (Jean 9/22). Les juifs d’hier dans la chair et ceux d’aujourd’hui dans l’islam reconnaissent que Dieu n’a pas d’enfant ou de fils, parce qu’il n’est pas homme, et pour eux, Jésus est un homme parce qu’il est né d’une femme, et il est ISSA, un simple prophète. Voilà donc la pensée des juifs tel qu’ils disaient hier « Les Juifs murmuraient à son sujet, parce qu'il avait dit: Je suis le pain qui est descendu du ciel. Et ils disaient: N'est-ce pas là Jésus, le fils de Joseph, celui dont nous connaissons le père et la mère? Comment donc dit-il: Je suis descendu du ciel? Jésus leur répondit: Ne murmurez pas entre vous. Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire; et je le ressusciterai au dernier jour. » (Jean 6/41-44).

Moi Champi Dino, apôtre de Jésus dans la maison de Dieu, je suis juif non de la chair et du sang qui ne peuvent hériter le royaume de Dieu, mais de l’esprit de vérité ; et si je me trouve avec un juif charnel ou un faux juif, c'est-à-dire celui qui l’est dans la chair, étant esclave comme Ismaël, moi qui suis libre comme Isaac, il me persécutera. Si je dis à un juif charnel, faux et esclave comme Ismaël que c’est Jésus qui est le sauveur et non Mohammed, que c’est le sang de Jésus versé pour l’éternité qui délivre du péché et non le sang des moutons qu’on verse chaque année, il cherchera à m’ôter la vie. Mais, moi qui suis véritable juif et libre comme Isaac, s’il me dit que Jésus est un brigand, un bandit…, j’aurai pitié de lui et prierai le Seigneur pour qu’il lui ouvre les yeux. Quel est ce gros démon qui me trompera et me conduira à verser le sang d’un être humain parce qu’il dit que mon Dieu est faux, ou que ma foi en lui est fausse ! Ce gros démon me trompe que c’est quand je vais verser le sang ou ôter la vie de la créature de Dieu la plus chère sur la terre, l’homme, que je serai reçu par Dieu.

KACOU Philippe, lorsque je vois comment le diable te masque pour que tu ne sois pas reconnu pour faux par plusieurs, je me demande s’il a bien vu la grande lumière de Dieu qui est en moi, et ceci n’est que le commencement de la démonstration de la puissance de Dieu qui est la parole de vérité.

 

CHAMPI Apôtre non de la part des hommes, ni par un homme mais par Jésus-Christ et Dieu le Père. La puissance de Dieu c’est la connaissance. Connaître pour éviter de pécher et être affranchi de la mort éternelle. (Jean 8/32)

Rechercher dans le site

tell a friend

Suivez nous sur:

facebook    twitter

Qui est en ligne?

We have 7 guests and no members online

Nous serions heureux de partager encore plus ces révélations avec vous

contact

Contactez-nous

Designed by MEDIATRONIK