529ème message

 

C’EST L’HEURE QUE LES CHEFS D’ETAT FRANÇAIS : ANCIENS, EN FONCTION ET A VENIR SOIENT DELIVRES DU DEMON DU MATERIEL, DE LA CONSIDERATION DE LA CHAIR, ET RESPECTENT LES AUTRES ETATS, CHEFS D’ETAT ET PEUPLES SOUVERAINS

C’est le 529ème message

En vérité, la joie, la paix et la grandeur que je recherche ne viennent pas d’une couleur de peau (blanche ou noire), d’une appartenance à une nation ou à un continent quelconque, de la maitrise de toutes les langues des hommes, de la possession de toute la connaissance des choses de la terre attestée par les diplômes, ou de toutes les richesses de la terre, de l’admiration et de la considération de tous les habitants de la terre, mais plutôt de la purification par le sang de l’Agneau de Dieu, pour devenir plus blanc que la neige dans mon cœur, mon esprit et mon âme, et être écouté par Dieu. Aussi, je cherche  que mes paroles et mon vœu soient agréés par lui, à gagner la vie, la pensée, le sentiment et la présence de Dieu en moi, et je voudrais voir toutes les âmes revenir à la vie de Dieu, l’homme être au-dessus de tout ce qu’il transforme ou fabrique, de sa chair et de son physique, voir l’homme devoir à son prochain ce que Dieu veut….

Mon vœu est que tous les anciens chefs d’Etat français qui vivent encore dans la chair, celui qui est actuellement en fonction, et ceux qui viendront après lui, soient délivrés dans leurs âmes du démon du matériel ; il les domine et les a poussés à verser beaucoup de sang en Afrique, dans l’optique de bien exploiter et de se maintenir dans l’exploitation des richesses de son sous-sol. C’est l’heure que ces chefs d’Etat se repentent sincèrement  du sang des africains versé pour des gains honteux. Qu’ils demandent pardon à Dieu premièrement, et à toute l’Afrique, surtout à l’Afrique francophone, pour des crimes perpétrés à l’encontre de ses enfants. Je voudrais faire comprendre à tous ces chefs d’Etat français que l’âme est plus précieuse que la chair, et que le corps spirituel a plus de valeur que le corps physique. Qu’ils comprennent que Dieu a créé toutes choses pour être dominées, gouvernées et utilisées par l’homme ; et l’homme avait été créé à l’image de Dieu tel qu’il dit : «Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme. » (Genèse 1/26-27). Dieu, pour créer l’homme, a pris la poussière de la terre pour en faire une pâte et former notre chair ou corps physique couché au sol sans respiration ni mouvement, ni vie tel qu’aujourd’hui nous pouvons le voir sur un corps lorsque l’âme l’a quitté, avant que cette motte de terre soit mise à la morgue ou être directement enterrée ou incinérée. Mais lorsque Dieu avait introduit notre âme ou corps spirituel à travers les narines en soufflant dans cette chair, elle avait commencé à respirer, à faire des mouvements, à parler, à se lever et à marcher. Donc anciens présidents et président français, nous sommes formés de la poussière de la terre tel qu’il est dit : « L'Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant. » (Genèse 2/7).

Après que les premiers hommes eurent perdu la vie spirituelle dans leurs âmes à cause de la désobéissance à Dieu, Dieu avait fait comprendre à l’homme qu’il mangera à la sueur de son front jusqu’à ce qu’il retourne dans la terre d’où il provient tel qu’il est dit : « C'est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu'à ce que tu retournes dans la terre, d'où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière.» (Genèse 3/19). Le Créateur avait limité la vie de cette chair à 120 ans environ tel qu’il est dit : « Alors l'Éternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. » (Genèse 6/3).

Lorsque Dieu avait détruit le premier monde par le déluge, il avait épargné Noé, sa famille et tout être mâle et femelle dans l’Arche. Puisqu’il y avait encore des eaux après que le monde fût détruit, Dieu avait envoyé un vent pour repousser les eaux afin que Noé et tous ceux qui étaient avec lui sortirent de l’Arche. Voilà pourquoi il est dit : « Dieu se souvint de Noé, de tous les animaux et de tout le bétail qui étaient avec lui dans l'arche; et Dieu fit passer un vent sur la terre, et les eaux s'apaisèrent. » (Genèse 8/1). Une seule famille était donc restée sur la terre et parlait une seule langue; voilà même pourquoi il est dit : « Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots.» (Genèse 11/1). Lorsque ce peuple, parlant une seule langue, avait projeté de construire une tour dont le sommet devait toucher le ciel, Dieu l’avait dispersé, en lui faisant confondre les langues ; voilà pourquoi il est dit : « Et l'Éternel dit: Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c'est là ce qu'ils ont entrepris; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu'ils auraient projeté. Allons!  Descendons, et là confondons leur langage, afin qu'ils n'entendent plus la langue, les uns des autres. Et l'Éternel les dispersa loin de là sur la face de toute la terre; et ils cessèrent de bâtir la ville. C'est pourquoi on l'appela du nom de Babel, car c'est là que l'Éternel confondit le langage de toute la terre, et c'est de là que l'Éternel les dispersa sur la face de toute la terre. » (Genèse 11/6-9). Voilà donc comment les peuples ou les pays ont commencé à naître, et c’est dans ces pays que Dieu avait choisi Abraham, lui demandant de quitter son pays et sa patrie, et d’aller dans un  autre pays qu’il lui donnera tel qu’il est dit : «L'Éternel dit à Abram: Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai.» (Genèse 12/1).

Donc, que les anciens chefs d’Etat français, l’actuel ou celui qui viendra, comprennent que chaque roi ou chef d’Etat d’un pays est souverain, et qu’en Dieu, il n’y a pas de colonisation. Si l’homme craint Dieu, il respectera les peuples. Il n’y a pas un peuple ou des peuples esclaves ou assujettis à un autre peuple ou pays. Dieu ne connait pas la colonisation.

Je voudrais m’adresser à tous les dirigeants français, passés, présent et à venir depuis la cinquième république : il s’agit de Charles de Gaulle, né le 22 Novembre 1890, chef d’Etat Français du 08 Janvier 1959 au 28 Avril 1969 ; de Georges Pompidou, né le 05 Juillet 1911, chef d’Etat Français du 20 Juin 1969 au 02 Avril 1974 ; Valéry Giscard d’Estaing, né le 02 Février 1926, chef d’Etat Français du 27 Mai 1974 au 21 Mai 1981 ; François Mitterrand, né le 26 Octobre 1916, chef d’Etat Français du 21 Mai 1981 au 17 Mai 1995 ; Jacques Chirac, né le 29 Novembre 1932, chef d’Etat français du 17 Mai 1995 au 16 Mai 2007 ; Nicolas Sarkozy, chef d’Etat français du 16 Mai 2007 au 15 Mai 2012 ; François Hollande, né le 12 Août 1954, chef d’Etat français du 15 Mai 2012 au 07 Mai 2017 ; Emmanuel Macron, né le 21 Décembre 1977, et actuel chef d’Etat français depuis le 07 Mai 2017. Tous ces chefs d’Etat français, combien de coups d’Etat ont-ils causés en Afrique ? Combien de chefs d’Etat africains ont-ils fait assassiner ? Combien de guerres ont-ils suscitées ? Combien de personnes ont-ils déjà fait tuer ? Combien de litres de sang ont-ils déjà fait couler en Afrique ? Tout cela pour gagner les territoires et s’emparer des richesses de ce continent. Présidents français, vous massacrez les humains en Afrique, mais quoi de valeur gagnez-vous ou d’important plus que les êtres humains ? Chers présidents, c’est l’heure que vous soyez délivrés de la possession du démon du matériel, qui vous a aveuglés, et vous amène à considérer les richesses de la terre plus valeureuses et plus importantes que les êtres humaines que vous faites massacrer pour des vanités. Je ne vous imposerai pas la main pour chasser ce démon, mais je crois que par cette parole de vérité, ce démon peut disparaître pour que vous soyez délivrés spirituellement, afin que vous voyiez que vos âmes sont plus importantes que votre chair, que les êtres humains que vous faites tuer en Afrique sont plus importants que les richesses que vous exploitez abusivement dans ce continent.

Messieurs les chefs d’Etat, votre chair est la terre, elle a une vie de quelques jours ; après quoi elle sera soit jetée dans une fosse, soit incinérée. Voilà pourquoi le Seigneur Jésus a reconnu que cette chair ne servait à rien tel qu’il dit : « C'est l'esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie.  » (Jean 6/63). Mais présidents, c’est à cause de l’enrichissement de cette chair qui ne sert à rien que vous faites massacrer des humains en Afrique. Ce n’est pas pour enrichir vos âmes que vous faites tuer les humains, mais c’est plutôt pour les appauvrir. Présidents, il faut comprendre que la chair n’est rien. Tout ce qu’elle mange et boit sort de la terre et rentre encore dans la terre. Présidents, la nourriture que vous mangez va dans les WC, ainsi que l’eau, les liqueurs, les jus…que vous buvez. Les vêtements que vous portez, les voitures, les avions, les bateaux… que vous possédez pour que votre chair ne souffre pas, finissent leur course dans la poubelle ; et même cette chair ou motte de terre finit sa course dans la terre où elle avait été tirée. Chers présidents, votre chair est poussière, revêt les choses de la poussière, mange les choses de la poussière, s’enrichit et se glorifie des choses de la poussière qui rentrent encore dans la terre ; voilà même pourquoi il est dit : « Tout va dans un même lieu; tout a été fait de la poussière, et tout retourne à la poussière.» (Ecclésiaste 3/20).

Messieurs les chefs d’Etat, votre chair aura toutes les richesses exploitées en Afrique en faisant subir et souffrir ses peuples ; mais que gagneront alors vos âmes, si ce n’est le châtiment éternel dans le lac de feu comme le mauvais riche dans la parabole du Seigneur Jésus ? Vous avez signé des accords avec les présidents africains et grands pères parce qu’ils trouvent le pouvoir plus précieux que le Dieu créateur ; ils sont restés bas, intimidés, influencés et affaiblis devant vous. Ces grands pères africains sont toujours comme vos préfets, et leurs nations comme vos départements ; et pourtant, ils sont aussi des chefs d’Etat des peuples souverains comme vous. Mais ils se voient toujours influencés par vous. En vérité, vous êtes courageux. Comment pouvez-vous parler à un chef d’Etat d’un peuple souverain comme s’il était moins que le sous-préfet de votre pays ? Vous vous ingérez sans raison ni autorisation dans les affaires de leurs pays, allant même jusqu’à leur donner des ultimatums, surtout en Afrique francophone.

Je dis et je répète que Dieu ne connait pas la colonisation; et tous ces Etat de la zone franc doivent comprendre qu’ils n’ont pas la monnaie, mais plutôt la petite monnaie. Je ne suis pas celui qui court après les papiers pour diplômes, pour nationalité et pour argent, mais plutôt celui qui court derrière la richesse de Dieu ; et je n’ai pas de parti pris entre les couleurs de la peau, entre l’Afrique francophone et la France, mais que la volonté et la justice de Dieu soit craintes et respectées de tous. Moi je suis plus français que les français de sang et de langue, les français du papier ou naturalisés ; voilà pourquoi j’avais été touché dans la profondeur de mon cœur lorsque le président Hollande avait légalisé le mariage homosexuel, et plus touché encore lorsque je vois comment les maires français mettent le bleu blanc rouge pour célébrer le mariage contrenature ou contre Dieu. Est-ce que ce drapeau n’est pas l’honneur de la patrie ? J’avais posé au président Hollande une question qu’il n’a pas répondu jusqu’ici. Je lui avais demandé que si son père avait épousé un autre homme ou si sa mère avait épousé une autre femme, de quelle manière devait-il venir dans ce monde,  par la bouche ou par l’anus ?

Mais à Dieu seul, la gloire par Jésus-Christ, qu’il a établi Roi des nations pour délivrer et sauver les âmes de plusieurs pour l’éternité.

CHAMPI Apôtre non de la part des hommes, ni par un homme mais par Jésus-Christ et Dieu le Père. La puissance de Dieu c’est la connaissance. Connaître pour éviter de pécher et être affranchi de la mort éternelle. (Jean 8/32)

Rechercher dans le site

tell a friend

Suivez nous sur:

facebook    twitter

Qui est en ligne?

We have 31 guests and no members online

Nous serions heureux de partager encore plus ces révélations avec vous

contact

Contactez-nous

Designed by MEDIATRONIK