531ème message

C’EST L’HEURE QUE LE MONDE ENTIER SACHE QUE LA VÉRITÉ DU SEIGNEUR JÉSUS QUE J’ANNONCE POUR LA DÉLIVRANCE DES ÂMES EST LOIN D’ETRE LA POLITIQUE ; TOUS LES CHEFS D’ETAT SONT LES PREMIERS MAGISTRATS DE LEUR PAYS, ET CEUX-CI SONT DES CHRÉTIENS

C’est le 531ème message

 

En venant dans ce monde, le Seigneur Jésus m’a investi de sa vie, de sa gloire, de sa grandeur, de son pouvoir, de sa puissance, de sa force, de sa richesse, de sa personnalité et de son autorité de la création, de sa Parole et de son Esprit. Et dans sa parole et dans son esprit qu’il m’a donnés, je suis et j’ai tout dans mon corps spirituel ou mon âme, et je n’ai rien pour mon corps physique ou ma motte de terre qui n’est aussi rien et qui ne sert à rien, parce que d’ici peu de temps, il doit rentrer dans la terre d’où il provient.

Je ne viens pas avec la vie, la gloire, la grandeur, le pouvoir, la puissance, la richesse, la personnalité et l’autorité du royaume des cieux, avec Dieu que je revêts et que je possède dans mon cœur et mon âme éternellement, pour envier la vie, la gloire, la grandeur, le pouvoir, la puissance, la richesse, la personnalité et l’autorité de la terre ou de ce monde dans mon corps passager, charnel ou ma motte de terre. Je suis suffisamment, suprêmement et éternellement grand, glorieux et riche dans ce monde ; je n’envie et n’admire personne, mais j’éprouve beaucoup de compassion pour tous les hommes, surtout à l’égard de ceux qui sont au sommet de la gloire de la fleur, de la grandeur du bananier, de la richesse du papayer, car ils se séduisent et se trompent d’avoir tout gagné, pourtant ils sont aveugles, et n’ont même pas encore connu le chemin qui mène vers l’obtention de la gloire, grandeur, richesse et pouvoir véritables.

Le Seigneur Jésus m’a investi, revêtu, mandaté et envoyé dans cette génération pour ramener plusieurs à recouvrer la vue du corps spirituel, du corps éternel ou de l’âme, afin qu’ils voient la gloire, grandeur, richesse et pouvoir véritables qu’ils ne possèdent pas, et qui sont nécessaires pour leurs âmes. Je ne viens pas échouer dans ma mission en voulant être à la place de ces derniers, ou les admirer, les envier, ou encore les flatter et les séduire. Dieu m’a donné sa parole créatrice de toutes choses, et m’a envoyé dans cette génération avec elle pour que les hommes la reçoivent, possèdent par elle ce qui est véritable, et soient affranchis, délivrés, sauvés de la considération des objets ou choses, des acclamations des mains d’hommes et du pouvoir de domination sur leurs semblables. Car la terre et tout ce qu’elle renferme, l’or, l’argent… appartiennent au roi des gloires, au prince de vie et créateur de toutes choses qui est en moi et pour moi pour toujours, à perpétuité et éternellement.

Que le monde entier comprenne que ces personnes en image sur la première page, ont été ou sont des chefs d’Etat, à la tête de la magistrature suprême de leur pays, et sont tous des chrétiens. C’est l’heure pour eux de connaître la vérité, parce que si les premiers magistrats de la nation sont chrétiens, tirant leurs lois républicaines dans la parole de Dieu, mais ne connaissant pas la vérité de Christ, cela est très grave et catastrophique. S’ils ignorent la valeur de leurs âmes et la vanité de leur chair, la valeur de la parole de Dieu et la vanité du matériel, la valeur du sacrifice du sang de Christ et la vanité du sacrifice du sang des animaux et de l’homme, la valeur de la puissance du Saint Esprit ou de l’Esprit de Dieu et la vanité de l’esprit de la franc-maçonnerie, de la rose-croix et de l’esprit animal, s’ils ignorent aussi la valeur et la recherche de l’avenir pour le royaume des cieux et la vanité de la recherche de l’avenir dans ce monde, les peuples seront sans frein dans la vente et les sacrifices des êtres humains, dans les guerres, les coups d’Etat, l’armement des rebelles et déstabilisations, la haute corruption, le faux et détournement des deniers publics, la magie, la sorcellerie, l’homosexualité, l’appartenance à la franc-maçonnerie ou à la Rose-Croix.

Ce que je voudrais faire comprendre à tous ces chrétiens et chefs de la magistrature suprême qui tirent leurs lois républicaines dans le livre de la vie de Dieu, c’est que les institutions, les juges et les magistrats viennent de Dieu tel qu’il l’avait ordonné en disant : « Tu établiras des juges et des magistrats dans toutes les villes que l'Éternel, ton Dieu, te donne, selon tes tribus; et ils jugeront le peuple avec justice. Tu ne porteras atteinte à aucun droit, tu n'auras point égard à l'apparence des personnes, et tu ne recevras point de présent, car les présents aveuglent les yeux des sages et corrompent les paroles des justes. » (Deutéronome 16/18-19). Donc, le magistrat est serviteur de Dieu pour punir, corriger et redresser les gens qui font le mal, le faux, la corruption…, parce qu’il porte l’épée de Dieu qui est sa justice. Voilà même pourquoi il est dit : « Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains; car ce n'est pas en vain qu'il porte l'épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal. Il est donc nécessaire d'être soumis, non seulement par crainte de la punition, mais encore par motif de conscience. » (Romains 13/4-5).

Dieu demande à ses serviteurs magistrats de ne pas être influencés, intimidés et complexés par les présents, le matériel, les titres… pour juger selon l’apparence, mais qu’ils jugent plutôt selon sa justice tel qu’il leur avait dit : « Vous n'aurez point égard à l'apparence des personnes dans vos jugements; vous écouterez le petit comme le grand; vous ne craindrez aucun homme, car c'est Dieu qui rend la justice...» (Deutéronome 1/17). C’est à cause du Seigneur que nous devons nous soumettre aux autorités établies parmi les hommes, comme étant les envoyés de Dieu pour punir les méchants, les faussaires, les voleurs…. Voilà même pourquoi il est dit : « Soyez soumis, à cause du Seigneur, à toute autorité établie parmi les hommes, soit au roi comme souverain, soit aux gouverneurs comme envoyés par lui pour punir les malfaiteurs et pour approuver les gens de bien. » (1Pierre 2/13-14). Mais dans ce monde, ces magistrats gouvernementaux sont des faussaires et grands ennemis de la vérité et de Dieu ; alors, comment seront ceux qu’ils nommeront jusqu’à la cour pénale internationale (CPI) ?

Voyez François Hollande ou Barack Obama, qui ont été à la magistrature suprême dans leur pays, ils sont des chrétiens, mais ont légalisé le mariage homosexuel, contrenature et contre Dieu ; est-ce dans leur intérêt de blaguer ou de jouer avec Dieu ? Ces magistrats suprêmes et chrétiens devaient combattre pour que le sang de l’homme ne coule pas et ne soit pas bu, pour que l’homme ne soit pas sacrifié ou mangé, pour que les rapports contre natures, le faux, la corruption, les détournements de deniers publics… ne soient plus ; mais eux par contre combattent plutôt la volonté de Dieu.

Je ne suis ni panaméricain, ni panarabe, ni panafricain… mais je suis de la justice de Dieu qui est Dieu et qui doit être respectée et honorée pour toujours. Je ne parle pas pour le bien-être de la chair, mais je parle du bien-être de l’âme. Il faut que tous ces magistrats suprêmes connaissent la volonté de Christ. Charles de Gaulle était chrétien (Catholique), Georges Pompidou était chrétien (catholique), Valéry Giscard d’Estaing était chrétien (catholique), François Mitterrand était chrétien (catholique), Georges Bush est chrétien (église épiscopale), Jacques Chirac est chrétien (catholique), Nicholas Sarkozy est chrétien (catholique), Barack Obama est chrétien (protestant), Paul Biya est chrétien (catholique), Donald Trump est chrétien (Presbytérien), Théodore Obiang Nguéma est chrétien (catholique), Vladimir Poutine est Chrétien (Orthodoxe Russe), Emmanuel Macron est chrétien (catholique).

Lorsque Jean Baptiste reprenait Hérode par rapport à la femme de son frère et plusieurs mauvaises choses qu’il faisait, c’était pour amener ce dernier à la délivrance, et ne faisait pas par cela la politique des hommes tel qu’il est dit : « Mais Hérode le tétrarque, étant repris par Jean au sujet d'Hérodias, femme de son frère, et pour toutes les mauvaises actions qu'il avait commises,» (Luc 3/19). La vérité que Jean Baptiste disait à Hérode avait couté la mort à son corps qui ne sert à rien, parce qu’il avait cette parole du Seigneur Jésus qui dit : « Ne les craignez donc point; car il n'y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu. Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en plein jour; et ce qui vous est dit à l'oreille, prêchez-le sur les toits. » (Matthieu 10/26-28).

Hérode même craignait Jean Baptiste et le prenait pour quelqu’un de juste et de saint, mais c’était sa femme Hérodias qui avait fait tuer Jean Baptiste sur la demande de sa fille pour cadeau de la part d’Hérode tel qu’il est dit : « Hérodias était irritée contre Jean, et voulait le faire mourir. Mais elle ne le pouvait; car Hérode craignait Jean, le connaissant pour un homme juste et saint; il le protégeait, et, après l'avoir entendu, il était souvent perplexe, et l'écoutait avec plaisir. Cependant, un jour propice arriva, lorsque Hérode, à l'anniversaire de sa naissance, donna un festin à ses grands, aux chefs militaires et aux principaux de la Galilée. La fille d'Hérodias entra dans la salle; elle dansa, et plut à Hérode et à ses convives. Le roi dit à la jeune fille: Demande-moi ce que tu voudras, et je te le donnerai. Il ajouta avec serment: Ce que tu me demanderas, je te le donnerai, fût-ce la moitié de mon royaume. Étant sortie, elle dit à sa mère: Que demanderais-je? Et sa mère répondit: La tête de Jean Baptiste. Elle s'empressa de rentrer aussitôt vers le roi, et lui fit cette demande: Je veux que tu me donnes à l'instant, sur un plat, la tête de Jean Baptiste. Le roi fut attristé; mais, à cause de ses serments et des convives, il ne voulut pas lui faire un refus. Il envoya sur-le-champ un garde, avec ordre d'apporter la tête de Jean Baptiste. Le garde alla décapiter Jean dans la prison, et apporta la tête sur un plat. Il la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère. Les disciples de Jean, ayant appris cela, vinrent prendre son corps, et le mirent dans un sépulcre. » (Marc 6/17-29).

Un jour, le Seigneur Jésus enseignait dans une localité, et il y avait beaucoup de malades et d’envoûtés, les pharisiens étaient venus dire au Seigneur Jésus de partir de ce lieu parce que Hérode voulait le faire mourir ; il leur avait dit d’aller faire comprendre à ce renard qu’il est encore là jusqu’au troisième jour tel qu’il est dit : « Ce même jour, quelques pharisiens vinrent lui dire: Va-t'en, pars d'ici, car Hérode veut te tuer. Il leur répondit: Allez, et dites à ce renard: Voici, je chasse les démons et je fais des guérisons aujourd'hui et demain, et le troisième jour j'aurai fini. » (Luc 13/31-32). Hérode avait maltraité les membres de l’église, fait tuer Jacques et mis Pierre en prison tel qu’il est dit : « Vers le même temps, le roi Hérode se mit à maltraiter quelques membres de l'Église, et il fit mourir par l'épée Jacques, frère de Jean. Voyant que cela était agréable aux Juifs, il fit encore arrêter Pierre. -C'était pendant les jours des pains sans levain. - Après l'avoir saisi et jeté en prison, il le mit sous la garde de quatre escouades de quatre soldats chacune, avec l'intention de le faire comparaître devant le peuple après la Pâque. » (Actes 12/1-4). Le Seigneur Jésus avait dit à Ananias d’aller vers Paul parce qu’il est un instrument qu’il a choisi pour porter son nom ou la vérité devant les nations, les rois de la terre et les fils d’Israël tel qu’il lui dit : « Mais le Seigneur lui dit: Va, car cet homme est un instrument que j'ai choisi, pour porter mon nom devant les nations, devant les rois, et devant les fils d'Israël; » (Actes 9/15).

Hérode n’était pas chrétien, mais ces présidents et chefs de la magistrature suprême sont chrétiens ; et moi je dois accomplir ma mission qui est de leur faire connaître la valeur de leur corps spirituel ou de leur âme avec tout ce qu’elle doit posséder pour avoir accès au Royaume des cieux, et la vanité de leur corps physique ou corps charnel avec tout ce qu’il touche, revêt, amasse, et leur faire connaître aussi la valeur de l’homme, qui est au dessus du pouvoir, de la gloire, de la grandeur et des richesses charnels ou de la terre, et beaucoup plus les choses merveilleuses pour leurs âmes. J’accomplis ma mission et je dois quitter ce monde d’ici peu ; je ne pense pas que ce serait une catastrophe si je quitte la terre à moins de quarante ans, sans me marier, sans avoir des enfants, sans une maison, un terrain, une voiture, un vélo, un compte bancaire…. Je suis venu décharger le paquet de tout le monde, car le Seigneur Jésus doit la vie à toutes les âmes à travers tous ces messages; et je ne peux être ni intimidé, ni influencé par qui que ce soit, ou être complexé devant les hommes possédant les choses de la terre.

Les chefs de la magistrature suprême chercheront à se justifier au dernier jour devant Dieu, qu’ils n’avaient jamais entendu qu’il y a deux corps… en lui disant que cette génération était remplie des grands et petits hommes de Dieu, que jamais ils ne leur avaient rien dit de bon et de vrai venant de lui, pour les amener à devenir des vrais et des bons chrétiens ; mais que ces derniers les admiraient, les enviaient et les contemplaient plus que lui Dieu. Ils lui diront aussi que tout ce qui traversait leur pensée et sentiment n’était pas pour leur faire savoir ce qui leur manquait dans leur véritable corps, qui pouvait leur faire hériter le royaume des cieux ; mais était plutôt pour ce qui leur permettait de recevoir de nous quelques billets numérotés pour s’acheter le poisson…, les grains de riz qu’ils faisaient cuire et mangeaient, et après déchargeaient tout cela dans une fosse qu’ils avaient creusée. Ils diront encore que les hommes de Dieu de cette génération passaient leur temps à chercher à posséder les princes des démons, à faire des miracles et prodiges pour les étonner, et qu’ils leur ont fait comprendre qu’ils étaient chrétiens en leur versant des gouttes d’eau sur leur tête lorsqu’ils étaient bébés ou enfants, et que lorsqu’ils étaient devenus grands, ils avaient seulement entendu dire qu’ils étaient baptisés et étaient chrétiens.

L’âme de l’homme ne peut pas être sauvée de la mort éternelle s’il ne se repent et ne change pas sa vie animale ou d’homme à celle de Dieu ; et l’homme ne peut arriver au changement s’il n’a pas écouté la vérité qui l’amène à renoncer à sa vieille nature, et pour que cette vérité soit écoutée, il faut qu’elle soit annoncée par les envoyés de Dieu. Beaucoup de gens disent aujourd’hui qu’ils prient pour que les choses changent. Le Seigneur en voulant changer la vie des hommes à Corinthe, ne pouvait pas dire à l’apôtre Paul de prier pour que cela arrive ; mais il lui avait recommandé de dire la vérité tel qu’il est dit : « Le Seigneur dit à Paul en vision pendant la nuit: Ne crains point; mais parle, et ne te tais point, Car je suis avec toi, et personne ne mettra la main sur toi pour te faire du mal: parle, car j'ai un peuple nombreux dans cette ville. » (Actes 18/9-10).

La vérité annoncée amène à la prise de conscience, qui à son tour conduit à la repentance; et de la repentance le mal connait un frein. Car la repentance, la foi et le devenir viennent de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de Dieu ; voilà pourquoi il est dit : « Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ.» (Romains 10/17). Car même David, qui a été le plus grand roi en Israël, lorsqu’il commettait ce qui était mal aux yeux de Dieu, Dieu le reprenait pour le bien de son âme à travers les hommes de Dieu qu’il envoyait vers lui avec un message pour le ramener à la justice.

Beaucoup de gens ne connaissent pas la grandeur de mon corps éternel, et se disent que je m’attaque aux grands ; parce qu’ils ne comprennent pas la parole de l’Esprit, ils disent aussi que je suis un politicien. Mais à Dieu seul, la gloire, par Jésus-Christ, roi des nations et chef suprême de la justice, le sauveur des âmes de la mort pour l’éternité.

 

CHAMPI Apôtre non de la part des hommes, ni par un homme mais par Jésus-Christ et Dieu le Père. La puissance de Dieu c’est la connaissance. Connaître pour éviter de pécher et être affranchi de la mort éternelle. (Jean 8/32)

 

Rechercher dans le site

tell a friend

Suivez nous sur:

facebook    twitter

Qui est en ligne?

We have 25 guests and no members online

Nous serions heureux de partager encore plus ces révélations avec vous

contact

Contactez-nous

Designed by MEDIATRONIK