Pin It

 

EN VERITE, FAUDRAIT-IL ENCORE FAIRE COULER DES CITERNES DE SANG POUR QUE LE DIRIGEANT DE LA NATION CAMEROUNAISE TROUVE UN DIALOGUE QUI PUISSE ARRETER CETTE SALE ET BETE GUERRE ENTRE CAMEROUNAIS QUI DURE DEJA TROIS ANS

C’est le 602ème message.

       En vérité, la situation au Cameroun actuel fait pleurer à chaudes larmes, non parce que les camerounais manquent de routes, des emplois…, mais parce qu’ils s’entretuent tous les jours, et c’est le Cameroun qui perd ses fils et ses filles, tant du coté de l’armée que du coté des civils dans les régions du nord ouest et du sud ouest. Une nation peut perdre ses richesses du sol et du sous sol pendant des décennies sans tabou ; mais cela devient un grand malheur et une malédiction lorsqu’une nation perd ses fils et filles pendant des années, dans une guerre qui oppose l’armée et les civils. Au Cameroun, la guerre entre d’un coté l’armée et la police contre les civils dans les régions du nord ouest et du sud ouest a déjà fait trois ans ; mais combien de morts compte-on aujourd’hui dans les deux camps ? Combien de Camerounais de la zone en guerre sont-ils réfugiés dans les pays voisins, ou se sont-ils déplacés dans certaines villes du Cameroun ? Combien de maisons, de voitures, de moto … incendiées ? Combien de villages rasés ou abandonnés ? Combien de champs ou de plantations et le bétail abandonnés ? Combien d’entreprises fermées ou en baisse de production à cause de cette guerre ? Des pertes financières sont estimées en milliards de francs CFA par mois pour l’économie camerounaise ! Mais quelle sale et bête guerre !

      En vérité, lorsqu’on est humain, même concernant les animaux que Dieu a créés pour être mangés, l’homme sensible a souvent du mal à voir plusieurs bêtes égorgées, parce que cela provoque souvent en lui de la frayeur, comme éprouvant de la pitié et de l’affection pour eux. Si donc l’homme a ce ressentiment pour les animaux, combien de fois pour les hommes que Dieu a créés à son image et à sa ressemblance, lorsqu’ils sont couchés au sol, tués par balle, ou décapités par machette ! Cela fait pleurer ! Car l’être humain est la créature de Dieu qui a plus de valeur sur la terre ; voilà pourquoi Dieu, en voulant créer l’homme, a pensé qu’il fallait faire ce dernier à son image et à sa ressemblance tel qu’il est écrit : « Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance… » (Genèse1/26). A cause de son amour pour l’homme, malgré son égarement depuis le jardin d’Eden, Dieu a envoyé le seigneur Jésus pour qu’il le ramène à lui.

      Lorsque quelqu’un est chef d’Etat, sa plus grande richesse et sa valeur sont les hommes qu’il gouverne, et non le pouvoir et l’argent qu’il peut amasser. En vérité, j’avais conseillé au président que lui, en tant que chrétien, il doit prendre l’exemple sur le seigneur Jésus, lui qui avait envoyé plusieurs prophètes vers d’autres hommes, pour les amener à vaincre le mal. Ils avaient effectué leur mission, mais elle ne les avait pas amenés à vaincre le mal ; c’est pourquoi le seigneur Jésus, avait lui-même quitté le ciel pour descendre sur la terre, prenant la forme humaine, et sortir par Marie comme un simple homme. Il avait reçu la mission de son père, qui était de vaincre le mal et la mort, afin d’amener les hommes à les vaincre aussi. Donc si le président Paul Biya avait envoyé des délégations, jusqu’au premier ministre dans les régions du nord ouest et sud ouest, dans le but de ramener ceux qui sont entrés en brousse avec les armes et les machettes, et que cela s’est avéré infructueux, alors le chef de l’Etat lui-même devrait quitter le palais d’Etoudi pour descendre dans ces régions où il y’a bain de sang et rassurer les populations. Il leur dirait en tant que père et chef d’une grande famille, qu’il est venu lui-même cette fois-ci, pour entendre leurs réclamations et trouver un terrain d’entente autour d’une même table, avec les leaders séparatistes, les chefs traditionnels et religieux, la partie civile, certains leaders des parties politiques….

      En vérité, le président Paul Biya, même sans descendre dans la région du sud ouest et nord ouest pour organiser le dialogue, devrait tout de même faire sortir les leaders séparatistes de la prison pour un dialogue franc et transparent. Je ne parle pas pour les choses du ventre des camerounais, pour que plusieurs personnes pensent que je fais la politique, mais lorsque les hommes, surtout de la nation Camerounaise, où les frères s’entretuent pour les moindres choses de la terre, lorsque le sang humain coule à flot, lorsque les dizaines de personnes meurent chaque jour sans Jésus-Christ en eux, lui l’unique sauveur des âmes, et que cela dure des années, cela interpelle mon cœur, mon esprit et mon âme.

      J’ai fait 12 mois en prison pour avoir parlé de cette sale et bête guerre. Mais rien ne m’empêchera de continuer d’en parler, tant que je verrai le sang des personnes créées à l’image et à la ressemblance de Dieu couler à cause des futilités et de l’insensibilité de certaines personnes. Quelle sale guerre qui fait souffrir et disparaitre les camerounais ! Il n’y’a que le chef d’Etat pour arrêter l’hémorragie dans les régions du sud ouest et du nord ouest. Ces morts sont-ils un sacrifice de sang ? Et si le quota n’est pas encore atteint, cet écoulement du sang s’arrêtera-t-il malgré plusieurs années déjà passées ? Je me pose souvent la question de savoir comment un seul camerounais peut-il faire périr autant d’autres camerounais ? Ce massacre continue.

      Mais à l’auto école, on m’avait fait savoir que lorsque quelqu’un conduit une voiture, et qu’il trouve sa mère ou son père sur la voie, et qu’il n’y a pas d’autres moyens de l’esquiver, il sera préférable pour lui de le cogner que de faire périr tous les passagers. Le président Paul Biya n’a pas ouvert la bouche depuis trois ans sur ce massacre, alors que les camerounais s’entretuent davantage. Organiser un dialogue n’a-t-il pas plus de valeur et de considération que de voir des camerounais mourir tous les jours ? Il est bon d’éviter la poursuite des intérêts partisans et égoïstes, mais chercher et poursuivre plutôt des intérêts du plus grand nombre.

      Je sais que le Cameroun est en deuil depuis trois ans ; et le deuil continue. Ce ne sont pas des poulets et des bœufs qui meurent tous les jours pour être mangés, mais les êtres humains ; et cela fait mal à Dieu, à qui nous prions tous les jours pour qu’il fasse quelque chose, afin que sa créature de valeur sur la terre ne soit plus massacrée dans les régions du nord ouest et du sud ouest.

 

CHAMPI Apôtre non de la part des hommes, ni par un homme mais par Jésus-Christ et Dieu le Père. La puissance de Dieu c’est la connaissance. Connaître pour éviter de pécher et être affranchi de la mort éternelle. (Jean 8/32)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Haut de page
Bas de page

NEWLETTER

Recevez nos publications et bien plus directement dans votre boite mail.

QUI EST EN LIGNE?

Nous avons 57 invités et aucun membre en ligne

CHAMPIDINO designed by MYDIGITALBUILDER