Pin It

 

EN VERITE SI NOTRE CORPS SPIRITUEL NE NAIT DE NOUVEAU, D’EAU ET D’ESPRIT, COMME NOTRE CORPS PHYSIQUE NAIT DE LA FEMME ET L’HOMME, NOUS NE POUVONS PAS ESPERER ENTRER AU ROYAUME DE DIEU, NI L'ADORER EN ESPRIT ET EN VERITE

C’est le 605ème message.
 
       La grâce que nous avons actuellement du seigneur Jésus est d’écouter ou de lire une parole qui ne séduit pas, ne trompe, pas, ne flatte pas et ne distrait pas, mais qui nous amène à voir et à comprendre la valeur des choses éternelles pour notre corps spirituel ou éternel. En vérité, tout homme sur la terre, qu’il soit le plus grand ou le plus petit des chefs d’Etat, diplomates, stars, homme d’affaires, fonctionnaire, cultivateur, et autres, doit comprendre qu’il a deux corps : le corps physique qui est la chair, et le corps spirituel qui est l’âme. L’homme doit savoir que son corps physique ou charnel n’a pas d’autres choix que de retourner dans la terre où il a été pris, et que son corps spirituel ou son âme a le choix, soit d’appartenir au seigneur Jésus par sa vie et entrer au royaume des cieux pour un repos éternel, soit de ne pas lui appartenir pour être jeté dans le lac de feu pour un tourment éternel. Si les hommes n’ont pas cette connaissance, à quoi servirait donc leur existence sur la terre ? À quoi servirait leur grande intelligence certifiée par de grands diplômes, ou leur richesse de poussière : des terres, des maisons, des entreprises, de l’argent…. ?
       En vérité, je comprends pourquoi le roi Salomon, lorsque Dieu lui dit de lui demander ce qu’il voulait, n’avait point demandé une longue vie sur la terre, ni la domination sur ses ennemis, encore moins les richesses matérielles, mais il avait demandé à Dieu de lui donner un cœur sage et intelligent pour discerner le bien du mal. De nos jours, quelle peut être la prière ou la demande que les hommes adresseraient à Dieu ? Il est important pour l’homme de savoir que Dieu a créé son corps physique ou charnel à partir de la poussière de la terre, et y avait introduit le corps spirituel ou l’âme par un souffle, afin que ce dernier devienne un être vivant, tel qu’il est dit : « L’Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.» (Genèse 2/7).
       Au jardin d’Eden, Dieu avait ordonné à l’homme de manger tous les fruits du jardin, sauf celui de la connaissance du bien et du mal, que le jour où il en mangera, il mourra, tel qu’il est dit : « L'Éternel Dieu donna cet ordre à l'homme: Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. » (Genèse 2/16-17). Mais Dieu parlait de la mort du corps spirituel ou de l’âme, et non de celle du corps physique ou charnel. Hélas, les premiers hommes avaient désobéi à Dieu en mangeant ce fruit, tel qu’il est écrit : « La femme vit que l'arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d'elle, et il en mangea. (Genèse 3/6).Toute l’humanité, sortie d’Adam et Eve, fut aussi frappée par cette mort du corps spirituel ou de l’âme ; c’est pourquoi tout homme, descendant des premiers hommes, vient dans ce monde mort dans le corps spirituel ou l’âme, quoique vivant physiquement. Voila pourquoi il est écrit : « C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort s'est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché,....» (Romains 5/12).
       Mais Dieu, dans sa grande bonté infinie, avait envoyé son fils pour ôter le péché de l’humanité ; c’est pour cela que lorsque Jean Baptiste vit le seigneur Jésus, il dit : « … Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. » (Jean 1/29). A propos il est aussi dit : « Lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris. » (1 Pierre 2/24). Car le seigneur Jésus, sauveur du monde entier, était venu sur la terre dans un corps physique afin de détruire la mort qui empêchait notre corps spirituel ou âme de vivre, pour lui donner la vie et l’immortalité par son évangile, tel qu’il est dit : « Et qui a été manifestée maintenant par l'apparition de notre Sauveur Jésus Christ, qui a détruit la mort et a mis en évidence la vie et l'immortalité par l'Évangile. » (2 Timothée 1/10).
       Dieu, par son amour immense et infini envers l’homme, qui était mort spirituellement à cause de sa désobéissance depuis le jardin d’Eden, a rendu la vie à ce dernier par Christ ; c’est une grâce sans pareille et sans mesure pour nous, et c’est pour cela qu’il est dit : « Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c'est par grâce que vous êtes sauvés). » (Ephésiens 2/4-5).
       Le seigneur Jésus qui a reçu depuis le ciel, la mission de venir vivifier notre corps spirituel dit : « C’est l'esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. » (Jean 6/63). Que tout homme sur la terre comprenne que si le corps spirituel ne nait de nouveau, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu, tel que le seigneur Jésus dit : « … En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu.» (Jean 3/3). Car celui qui n’est pas né de nouveau n’est pas ressuscité spirituellement ; voilà pourquoi il est dit : « Il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ.» (Ephésiens 2/6). Celui qui n’est pas né de nouveau n’est pas vivant spirituellement, mais mort ; car Dieu n’est point le Dieu des morts, mais des vivants tel qu’il est écrit : « Dieu n'est pas Dieu des morts, mais des vivants...» (Marc 12/27).
       La nouvelle naissance n’est pas pour le corps physique ou charnel comme le pensait Nicodème en disant au seigneur Jésus : « … Comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître?» (Jean 3/4). Si un homme est ressuscité ou vivant dans son corps spirituel, cela veut dire que ce dernier est né de nouveau ; et s’il est né de nouveau, cela veut dire qu’il est né de l’eau et de l’esprit. C’est pourquoi lorsqu’on voit la naissance d’un nouveau corps spirituel, on comprend directement que ce corps est né de l’union de l’eau et de l’esprit. De même, lorsqu’on voit la naissance d’un nouveau né physiquement, on sait immédiatement que cet être est issu de l’union entre une femme et un homme.
       Le seigneur Jésus, sachant que c’est lui le véritable, que c’est de lui que sortiront les véritables hommes ou enfants pour adorer Dieu en esprit et en vérité, et que ce sont ces adorateurs que le père recherche dit : « Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité. » (Jean 4/23-24). Que ceux qui se disent être chrétiens aujourd’hui, comprennent que s’ils ne sont pas nés de nouveau en vérité, même les offrandes qu’ils croient donner à Dieu ne sont pas prises en considération par lui, parce qu’ils sont encore morts spirituellement; c’est pour cela qu’il est dit : « Quand vous me présentez des holocaustes et des offrandes, Je n'y prends aucun plaisir; Et les veaux engraissés que vous sacrifiez en actions de grâces, Je ne les regarde pas.» (Amos 5/22).
       Tout homme, qu’il soit même pasteur, prophète, apôtre, évangéliste, docteur, prêtre…, qui n’est pas encore né de nouveau en vérité, et qui loue ou adore à travers un chant accompagné même de toutes sortes d’instruments, n’est pas écouté par Dieu, tel qu’il est dit : « Éloigne de moi le bruit de tes cantiques; Je n'écoute pas le son de tes luths. Mais que la droiture soit comme un courant d'eau, Et la justice comme un torrent qui jamais ne tarit.» (Amos 5/23-24). L’esprit de Dieu, qui vivifie notre corps spirituel, rend aussi témoignage à l’esprit de l’homme qui est ressuscité ou né de nouveau qu’il est enfant de Dieu; c’est pour cela qu’il est dit : «L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. » (Romains 8/16).
       Si notre corps spirituel ou âme ne nait d’eau et d’esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu, tel que le seigneur Jésus dit : «… En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.» (Jean 3/5). C’est pourquoi Dieu nous sauve, non à cause des œuvres de justice que nous pouvons accomplir, mais par sa miséricorde, le baptême de la régénération et le renouvellement de son esprit saint, tel qu’il est dit : «il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint Esprit.» (Tite 3/5).
       A Dieu seul, soit rendu le merci, par le seigneur Jésus, qui a enduré une très grande souffrance sur la terre, dans le corps physique qu’il avait pris, afin de délivrer, ressusciter, vivifier et sauver notre corps spirituel pour l’éternité.
 
CHAMPI Apôtre non de la part des hommes, ni par un homme mais par Jésus-Christ et Dieu le Père. La puissance de Dieu c’est la connaissance. Connaître pour éviter de pécher et être affranchi de la mort éternelle. (Jean 8/32)
Haut de page
Bas de page

NEWLETTER

Recevez nos publications et bien plus directement dans votre boite mail.

QUI EST EN LIGNE?

Nous avons 19 invités et aucun membre en ligne

CHAMPIDINO designed by MYDIGITALBUILDER