Pin It

C’EST L’HEURE DE COMPRENDRE QUE SI LES CATECHISTES ET LEURS GENITEURS CROYAIENT EN JESUS-CHRIST, ILS N’ALLAIENT PLUS AMENER LES GENS A RECITER LES DIX COMMANDEMENTS DE MOÏSE, PARCE QUE CES COMMANDEMENTS NON SEULEMENT SONT FAIBLES, IMPUISSANTS, VIEILLISSANTS, MAIS SURTOUT PARCE QU’ILS TUENT PLUTOT L’AME AU LIEU DE LA VIVIFIER.

C’est le 321ème message.

  

Crimes spirituels très graves, et lamentations fortes ; pourquoi les catéchistes et leurs géniteurs font que les gens récitent et croient aux dix commandements de la loi vieillissante ou de la mort, ou encore de la lettre qui tue ? Sont-ils suscités, établis ou mandatés par Jésus-Christ pour enseigner la foi en lui ou alors par le Prince de la mort pour maintenir les gens dans la mort spirituelle à travers la croyance en une loi vieillissante, morte, impuissante et faible pour sauver l’âme ? Le diable sait qu’on ne peut le gagner ou le dominer par la loi de Moïse, mais plutôt par la foi en Jésus-Christ. Voulant donc maintenir l’âme dans la mort éternelle, il a suscité des mercenaires, leur a doté beaucoup d’argent et la suprématie pour faire en sorte que les gens croient en une loi qui ne peut pas donner la vie à leurs âmes quelle que soit la pratique. Le diable sait que si la foi en Jésus-Christ est enseignée et que les gens y croient, ce sera une défaite pour lui et il perdra les âmes qu’il tient captives ; mais si la loi vieillissante, celle qui tue est enseignée par les catéchistes et que les captivés y croient, cela ne ferait que sa gloire dans l’homme.

Le Seigneur Jésus a vu le degré de tromperie de ces mercenaires du diable, qui se sont masqués et se sont fait passer pour ses bergers. Il a donc décidé de faire tomber les masques ; car comment se fait-il que la loi charnelle de Moïse, vieillissante, donnée à l’homme ancien qui a pris fin lorsque celle de l’esprit de Jésus-Christ a été annoncée continue à être enseignée par les catéchistes alors que l’homme nouveau a donné la nouvelle loi qui est spirituelle ? Que le monde des chrétiens comprenne que la loi charnelle était uniquement pour le peuple d’Israël de son temps et ne concernait que la chair de l’homme, dans l’attente de celle qui est venue dans l’esprit par Jésus-Christ qui est la foi. Donc, l’apôtre Paul dit pour cela : ‘’avant que la foi vint, nous étions enfermés sous la garde de la loi en attendant la foi qui devait être révélée par Jésus-Christ’’ (Galates 3/23). La loi charnelle ne concernait que le peuple d’Israël et nulle autre nation n’était concerné par elle, par contre la foi en Jésus-Christ concerne toutes les nations dans le monde.

Du temps de Moïse, l’Eternel Dieu lui demanda d’annoncer la loi non à tous les peuples, mais au peuple d’Israël sorti de l’Egypte et, lorsqu’il envoya le Seigneur Jésus-Christ, c’était pour annoncer ses préceptes à tout le monde entier. Comme le Seigneur Jésus est dans la foi pour le monde des chrétiens, tel était aussi le cas de Moïse dans la loi pour le peuple d’Israël. Ainsi, l’Eternel Dieu a envoyé le Seigneur Jésus pour délivrer le monde entier de l’esclavage du péché tel qu’il est dit : «Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit: Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.  » (Jean 1/29) ou encore tel que Jésus dit : «Comme le Père qui est vivant m'a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi.» (Jean 6/57). De même, il envoya Moïse pour délivrer le peuple d’Israël de l’esclavage en Egypte comme il est dit : «Maintenant, va, je t'enverrai auprès de Pharaon, et tu feras sortir d'Égypte mon peuple, les enfants d'Israël.» (Exode 3/10). Le Seigneur Jésus a apporté une loi spirituelle et son propre sang pour sanctifier notre conscience des œuvres mortes et de faire une alliance spirituelle avec Dieu tel qu’il est dit : «combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s'est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant!» (Hébreux 9/14). Il en est de même pour Moïse qui avait apporté une loi charnelle et le sang des animaux pour la purification de la chair souillée au peuple d’Israël et faire une alliance charnelle avec Dieu tel qu’il est dit : «Moïse prit le sang, et il le répandit sur le peuple, en disant: Voici le sang de l'alliance que l'Éternel a faite avec vous selon toutes ces paroles.» (Exode 24/8). Comme Jésus a été amené par l’esprit au désert et a jeûné pendant 40 jours et 40 nuits avant de commencer à proclamer la loi spirituelle au monde tel qu’il est dit : «Alors Jésus fut emmené par l'Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim.» (Matthieu 4/1-2), de même, Moïse fit sur la montagne 40 jours et 40 nuits avec Dieu sans manger et sans boire, avant de venir proclamer la loi charnelle au peuple d’Israël tel qu’il est dit : «Moïse fut là avec l'Éternel quarante jours et quarante nuits. Il ne mangea point de pain, et il ne but point d'eau. Et l'Éternel écrivit sur les tables les paroles de l'alliance, les dix paroles.» (Exode 34/28). Comme le Seigneur Jésus est élevé afin que tous croient en lui et soient sauvés en dominant le péché comme il est dit : «Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi.» (Jean 12/32 ; Jean 3/14).

De même, Moïse aussi avait élevé le serpent d’airain au désert afin que parmi le peuple d’Israël, quiconque était mordu par le serpent devait regarder le serpent élevé par Moïse pour ne pas mourir physiquement comme il est dit : «Moïse fit un serpent d'airain, et le plaça sur une perche; et quiconque avait été mordu par un serpent, et regardait le serpent d'airain, conservait la vie.  » (Nombres 21/9). Donc, Moïse, était envoyé par l’Eternel pour délivrer un peuple physiquement, et le Seigneur Jésus est envoyé par l’Eternel pour délivrer le monde entier spirituellement y compris le peuple d’Israël. Après Moïse dans la chair, c’est Jésus-Christ dans l’esprit ; et comme ce n’est pas celui qui est dans la chair qui est grand, mais plutôt celui qui est dans l’esprit, c’est pour cela que le Seigneur Jésus a une gloire au-dessus de Moïse tel qu’il est dit : «Jésus, qui a été fidèle à celui qui l'a établi, comme le fut Moïse dans toute sa maison. Car il a été jugé digne d'une gloire d'autant supérieure à celle de Moïse que celui qui a construit une maison a plus d'honneur que la maison même.» (Hébreux 3/2-3). De la façon que nous considérons le Seigneur Jésus comme le sauveur, et que c’est par l’obéissance à sa parole d’esprit et de vie que nous sommes justifiés dans l’esprit devant Dieu, telle était la considération manifestée par le peuple d’Israël devant Moïse car c’était par sa loi que ce peuple se justifiait devant Dieu. Voilà pourquoi en dehors du Seigneur Jésus-Christ, il n’y a pas eu de prophète en Israël comparable à Moïse tel qu’il est dit : «Il n'a plus paru en Israël de prophète semblable à Moïse, que l'Éternel connaissait face à face. Nul ne peut lui être comparé pour tous les signes et les miracles que Dieu l'envoya faire au pays d'Égypte contre Pharaon, contre ses serviteurs et contre tout son pays, et pour tous les prodiges de terreur que Moïse accomplit à main forte sous les yeux de tout Israël.» (Deutéronome 34/10-12). Voilà même pourquoi aussi l’Eternel avait dit à Aaron et à Marie que lorsqu’il y aura un autre prophète après Moïse en dehors de Jésus, il lui parlera à travers les songes et visions, mais il n’en est pas de Moïse tel qu’il dit : «Il n'en est pas ainsi de mon serviteur Moïse. Il est fidèle dans toute ma maison. Je lui parle bouche à bouche, je me révèle à lui sans énigmes, et il voit une représentation de l'Éternel. Pourquoi donc n'avez-vous pas craint de parler contre mon serviteur, contre Moïse?» (Nombres 12/7-8).

L’Eternel Dieu, après que Moïse soit mort au désert, avait demandé à Josué de prendre courage en marchant fidèlement selon la loi que Moïse lui avait prescrite comme il est dit : «Fortifie-toi seulement et aie bon courage, en agissant fidèlement selon toute la loi que Moïse, mon serviteur, t'a prescrite; ne t'en détourne ni à droite ni à gauche, afin de réussir dans tout ce que tu entreprendras.» (Josué 1/7). Le peuple d’Israël faisait tout selon la loi de Moïse, voilà pourquoi il est dit : «Alors Josué bâtit un autel à l'Éternel, le Dieu d'Israël, sur le mont Ébal, comme Moïse, serviteur de l'Éternel, l'avait ordonné aux enfants d'Israël, et comme il est écrit dans le livre de la loi de Moïse: c'était un autel de pierres brutes, sur lesquelles on ne porta point le fer. Ils offrirent sur cet autel des holocaustes à l'Éternel, et ils présentèrent des sacrifices d'actions de grâces.  » (Josué 8/30-31). Donc, il fallait être juste selon la loi de Moïse pour réussir dans tout ce que l’on pouvait entreprendre. Voilà pourquoi David avant sa mort dit à Salomon : «Observe les commandements de l'Éternel, ton Dieu, en marchant dans ses voies, et en gardant ses lois, ses ordonnances, ses jugements et ses préceptes, selon ce qui est écrit dans la loi de Moïse, afin que tu réussisses dans tout ce que tu feras et partout où tu te tourneras  » (1Roi 2/3).

Plusieurs personnes en Israël avaient de la peine à croire en Jésus parce qu’elles savaient que Moïse leur avait tout donné. Voilà pourquoi certains injuriaient les gens qui parlaient du bien du Seigneur Jésus en disant qu’ils sont plutôt disciples de Moïse et non de cet homme (Jésus), et qu’ils savaient que Dieu avait parlé à Moïse et non à cet homme tel qu’il est dit : «Ils l'injurièrent et dirent: C'est toi qui es son disciple; nous, nous sommes disciples de Moïse. Nous savons que Dieu a parlé à Moïse; mais celui-ci, nous ne savons d'où il est.» (Jean 9/28-29). Le Seigneur Jésus savait que ces derniers n’observaient pas la loi de Moïse, voilà pourquoi il leur disait : «Moïse ne vous a-t-il pas donné la loi? Et nul de vous n'observe la loi. Pourquoi cherchez-vous à me faire mourir?  » (Jean 7/19), et il continuait en disant : «Si un homme reçoit la circoncision le jour du sabbat, afin que la loi de Moïse ne soit pas violée, pourquoi vous irritez-vous contre moi de ce que j'ai guéri un homme tout entier le jour du sabbat?» (Jean 7/23). Donc, la majorité des gens du peuple d’Israël ne comprenait pas les paroles de Moïse, parce que Moïse savait que ce n’est pas sa loi charnelle qui sauvera l’âme, mais la loi spirituelle qui viendra d’un autre prophète comme lui, c’est-à-dire Jésus. Voilà pourquoi il est dit : «Moïse a dit: Le Seigneur votre Dieu vous suscitera d'entre vos frères un prophète comme moi; vous l'écouterez dans tout ce qu'il vous dira, et quiconque n'écoutera pas ce prophète sera exterminé du milieu du peuple.» (Actes 3/22-23). Le Seigneur Jésus savait que Moïse avait dit dans sa parole qu’une autre personne viendra et leur parlera, et qu’ils lui obéiront mais, que ses paroles seront rejetées par les gens qui continuaient à consulter le livre de la loi, et que ce sont les paroles de ce livre (Moïse) qui les accuseront devant le Père et non lui ; c’est pourquoi il dit : «Ne pensez pas que moi je vous accuserai devant le Père; celui qui vous accuse, c'est Moïse, en qui vous avez mis votre espérance. Car si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, parce qu'il a écrit de moi. Mais si vous ne croyez pas à ses écrits, comment croirez-vous à mes paroles?  » (Jean 5/45-47). Voilà même pourquoi ils avaient arrêté Etienne parce qu’il leur disait que la loi charnelle de Moïse avait été changée par la loi spirituelle de Jésus tel qu’il est dit : «car nous l'avons entendu dire que Jésus, ce Nazaréen, détruira ce lieu, et changera les coutumes que Moïse nous a données.  » (Actes 6/14).

Le peuple savait que c’est par les coutumes de Moïse qu’il sera sauvé, voilà pourquoi il est dit : «Quelques hommes, venus de la Judée, enseignaient les frères, en disant: Si vous n'êtes circoncis selon le rite de Moïse, vous ne pouvez être sauvés.» (Actes 15/1) ou encore tel que Actes 15/5 dit : «Alors quelques-uns du parti des pharisiens, qui avaient cru, se levèrent, en disant qu'il fallait circoncire les païens et exiger l'observation de la loi de Moïse.». Or, lorsque le Seigneur Jésus était bébé et présenté devant Siméon par ses parents, Siméon avait prophétisé en disant que cet enfant, de par sa parole et son sang, était destiné à conduire la croyance de la loi charnelle à sa chute et celle de la loi spirituelle (la foi) au relèvement, et que cela devait devenir une contradiction (Luc 2/34). Donc, le Seigneur Jésus était rejeté par le peuple d’Israël parce qu’il était pris non pour celui qui venait les faire quitter de la loi charnelle pour celle de l’esprit de vérité, mais plutôt pour un simple homme qui transgressait la loi de Moïse parce qu’il disait que son Père et lui sont UN dans l’esprit de vérité. Donc, pour le peuple d’Israël, selon la loi de Moïse, Jésus-Christ était un blasphémateur et celui qui blasphémait contre Dieu était tué par tout le peuple selon la loi de Moïse tel qu’il est dit : «Celui qui blasphémera le nom de l'Éternel sera puni de mort: toute l'assemblée le lapidera. Qu'il soit étranger ou indigène, il mourra, pour avoir blasphémé le nom de Dieu.  » (Lévitiques 24/16). Le peuple s’était servi de cette loi pour en finir avec celui qu’ils ont pris pour blasphémateur ou imposteur tel qu’il est dit : «Lorsque les principaux sacrificateurs et les huissiers le virent, ils s'écrièrent: Crucifie! crucifie! Pilate leur dit: Prenez-le vous-mêmes, et crucifiez-le; car moi, je ne trouve point de crime en lui. Les Juifs lui répondirent: Nous avons une loi; et, selon notre loi, il doit mourir, parce qu'il s'est fait Fils de Dieu.  » (Jean 19/6-7).

Saul combattait la foi parce qu’il n’avait pas encore reçu le Seigneur Jésus ou encore parce qu’il n’avait pas eu le recouvrement de la vue. Une fois que cela avait été fait, il a commencé à glorifier la foi qu’il combattait auparavant en l’annonçant. Voilà pourquoi le témoignage est rendu de lui tel qu’il est dit : «Celui qui autrefois nous persécutait annonce maintenant la foi qu'il s'efforçait alors de détruire. Et elles glorifiaient Dieu à mon sujet.  » (Galates 1/23-24). De même, lorsque les catéchistes et leurs géniteurs vont recevoir le Seigneur Jésus en esprit et en vérité, ainsi que le recouvrement de la vue, ils ne vont plus combattre la foi en enseignant aux gens les dix commandements et coutumes d’hommes qui combattent cette foi en Jésus-Christ. Nous avons été dégagés de la loi charnelle, voilà pourquoi il est dit : «Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli.» (Romains 7/6). Cette lettre qui a vieilli tue, voilà pourquoi il est dit : «Il nous a aussi rendus capables d'être ministres d'une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l'esprit; car la lettre tue, mais l'esprit vivifie.» (2Corinthiens 3/6).

 

CHAMPI Apôtre non de la part des hommes, ni par un homme mais par Jésus-Christ et Dieu le Père. La puissance de Dieu c’est la connaissance. Connaître pour éviter de pécher et être affranchi de la mort éternelle. (Jean 8/32)

Haut de page
Bas de page

NEWLETTER

Recevez nos publications et bien plus directement dans votre boite mail.

QUI EST EN LIGNE?

Nous avons 41 invités et aucun membre en ligne

CHAMPIDINO designed by MYDIGITALBUILDER