Pin It

EVEQUES CAMEROUNAIS,  A QUOI SERVAIENT VOS PRIERES SUR LE CERCUEIL LORS DU DEUIL DE LA BELLE MERE DU PRESIDENT PAUL BIYA ? AVIEZ- VOUS TENDU VOS MAINS SUR LE CERCUEIL POUR LANCER UN FILET DE BENEDICTION SUR LE BOIS ET SANCTIFIER LES PLANCHES AVEC DES GOUTTES D’EAU ?

C’est le 543ème message

 Jusqu’à quand ces prélats cesseront-ils de séduire et de tromper non seulement les personnes qui vivent encore dans la chair, celles qui sont mortes et mises en cercueil, mais aussi celles qui sont dans les tombes ? Parce que lorsqu’une personne est encore bébé ou enfant, les prêtres lui versent quelques gouttes d’eau sur le crâne pour baptême au nom du père, du fils et du saint esprit ; et lorsque que celle qu’ils ont eu  à tromper grandit et vient à mourir, les mêmes prêtres reviennent  asperger quelques gouttes d’eau sur le cercueil du défunt pour bénédiction au nom de Dieu qui doit recevoir son ouvrier au ciel. Mais encore, le manège ne s’arrête pas à l’enterrement car, quelques années après, la famille du défunt fait encore appel aux prêtres, qui reviennent asperger des gouttes d’eau sur la tombe où repose sa motte de terre pour bénédiction au nom de Jésus qui doit aider cette âme au purgatoire, tel qu’il avait aidé l’âme du roi David au séjour des morts.

 Par la grâce de Dieu, nous écrivons ces messages pour amener les gens à connaitre la vérité du seigneur Jésus, à être affranchis de la séduction et du mensonge, et à être sauvés de la mort éternelle. A la création, Dieu avait pris la poussière de la terre, en fit une pâte pour former notre chair ou notre corps physique, et cette motte de terre était sans âme ou souffle, sans vie, sans respiration ni mouvement, raide et immobile. Mais lorsque Dieu avait introduit l’âme en soufflant à travers les narines de cette motte de terre, elle a eu la vie, la respiration et le mouvement. Donc la chair de l’homme est formée de la poussière de la terre tel qu’il est écrit : « L’Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant. » (Genèse 2/7).

Au jardin d’Eden, la loi que Dieu avait donnée à Adam n’était pas pour faire mourir ou vivre sa chair, mais plutôt son âme, tel qu’il lui recommanda : « Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.» (Genèse 2/16-17). Lorsque les premiers hommes avaient désobéi à Dieu ou à la vie, et avaient obéi au diable ou à la mort, ils moururent spirituellement dans leurs âmes, tandis que physiquement ils vivaient dans leur chair. A travers ce que l’homme était devenu spirituellement, Dieu n’avait pas manqué de lui faire comprendre qu’il est poussière et qu’il retournera dans la poussière tel qu’il lui dit : « C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu'à ce que tu retournes dans la terre, d'où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière.» (Genèse 3/19). Dieu avait trouvé que la chair de l’homme qui n’est qu’une motte de terre ne doit pas vivre indéfiniment  sans retourner dans la terre, et  limita les années de vie de cette poussière à 120 ans tel qu’il dit : «  Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans.» (Genèse 6/3). Après que Dieu eut détruit le premier monde par le déluge, et rétabli le second à travers Noé et sa famille, et de génération en génération, l’âme n’avait toujours pas accès à la vie ;  seule la chair vivait pour quelque temps avant de retourner dans la terre. Le peuple d’Israël seul avait la promesse que Dieu allait envoyer un sauveur, pour vivifier non seulement leurs âmes, mais aussi celles du monde entier ; voila même pourquoi le roi David en mourant, sachant que le seigneur allait descendre jusqu’au séjour des morts pour sauver son âme, avait fait cette prière : «Car tu n'abandonneras pas mon âme dans le séjour des morts, Et tu ne permettras pas que ton Saint voie la corruption.» (Actes 2/27).

Dieu a envoyé le seigneur Jésus pour redonner à l’âme la vie ou pour la vivifier, non pas par la chair qu’il avait prise, mais par son esprit de vérité ou sa parole qui est esprit et vie ; voila pourquoi le seigneur Jésus dit : « C’est l'esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie.» (Jean 6/63). Donc nous, nous revenons de la mort ou de la désobéissance à Dieu, par l’obéissance à sa parole. Car la vie, la puissance, la gloire, la force, la grandeur, la lumière, la bénédiction, le pouvoir et le feu de Dieu sont dans sa parole ; donc la souffrance et la mort du seigneur Jésus  dans la chair n’étaient pas pour empêcher à notre chair de souffrir ou de mourir, mais pour racheter  notre âme, et de lui empêcher la  mort et la souffrance à venir dans le lac de feu éternel. Donc, Dieu a envoyé le seigneur Jésus depuis le ciel pour descendre sur la terre et se faire chair, afin de sacrifier cette motte de terre à la souffrance, jusqu’à la mort sur la croix ; non pour empêcher que la chair de l’homme ne vieillisse ou ne meure, mais pour ramener son âme de la désobéissance à l’obéissance, de la mort à la vie, de l’éternelle souffrance au lac de feu à l’éternel repos au royaume des cieux. Le seigneur Jésus, après avoir détruit sur la croix la malédiction et la mort qui nous retenaient, a mis en évidence la bénédiction et la vie par son évangile ; voila pourquoi il est dit : « et qui a été manifestée maintenant par l'apparition de notre Sauveur Jésus Christ, qui a détruit la mort et a mis en évidence la vie et l'immortalité par l'Évangile.» (2 Timothée 1/10). Et après que Christ ait détruit la mort sur la croix, il est parti en esprit dans la prison, vers ceux qui étaient déjà morts dans le physique, pour leur prêcher l’évangile, voila pourquoi il est dit : «Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l'Esprit, dans lequel aussi il est allé prêcher aux esprits en prison » (1 Pierre 3/18-19). Le seigneur Jésus est le seul sauveur, et le seul qui est allé prêcher aux morts ; c’est pour cela qu’il est dit : «Car l'Évangile a été aussi annoncé aux morts, afin que, après avoir été jugés comme les hommes quant à la chair, ils vivent selon Dieu quant à l'Esprit.» (1 Pierre 4/6).

J’éprouve une grande tristesse dans mon cœur, et un chagrin continuel dans mon esprit, lorsque je vois  comment ces prélats séduisent et trompent les hommes qui vivent dans la chair, mais sont morts dans leurs âmes. Messieurs les évêques du Cameroun, c’est lorsqu’une personne vit encore dans la chair qu’elle peut être conduite ou guidée pour être bénie par l’écoute et la pratique de la parole de Dieu. Messieurs les évêques, enseignez aux hommes de renoncer à vivre leur vie pour vivre celle du seigneur Jésus, de devenir le cœur de chair, de la bénédiction et de la vie en détruisant le cœur de pierre, de la malédiction et de la mort, de devenir le corps et l’esprit nouveau, de la bénédiction et de la vie en enterrant le corps et l’esprit ancien, de la malédiction et de la mort. Messieurs les évêques, l’âme qui est maudite ou morte ne peut revenir à la bénédiction et à la vie par la prière et l’imposition des mains, mais à travers l’écoute et la pratique de la vérité de Christ. Messieurs les évêques, je m’adresse à tous les hommes et à toutes les familles que vous trompez, jusqu’au couple présidentiel en ces mots : celui qui veut être béni et gagner le repos éternel au royaume des cieux doit chercher à vivre le seigneur Jésus en esprit et en vérité pendant qu’il est encore vivant dans sa chair ; car une fois qu’il meurt ou que son âme quitte la chair, les prières et les gouttes d’eau déversées sur le cercueil ou le bois n’apportent rien ni à l’âme qui est partie sans Christ, ni à la motte de terre dans le cercueil qui doit regagner la terre pour être mangée par les fourmis.

Lorsque je vois les évêques camerounais tendre leurs mains sur le cercueil de la dépouille de la belle mère du président Paul Biya, accompagnées de prières devant le couple présidentiel, cela fait croire à ce dernier que la défunte est en train de recevoir une tempête de bénédiction, et que les gouttes d’eau que l’archevêque asperge sur le cercueil sont une tornade de bénédiction. Les évêques camerounais, sachant que la cérémonie mortuaire se passait en la présence du couple présidentiel, des membres du gouvernement, des grands hommes d’affaires …, et qu’une grosse somme d’argent devaient être collectée pendant les offrandes après l’office religieux, ont fait tout genre de cérémonies sur le cercueil.

Mais la délivrance, la bénédiction et la vie appartiennent à ceux qui aiment leurs âmes en vivant pour le seigneur Jésus-Christ pour l’éternité. 

 

 

CHAMPI Apôtre non de la part des hommes, ni par un homme mais par Jésus-Christ et Dieu le Père. La puissance de Dieu c’est la connaissance. Connaître pour éviter de pécher et être affranchi de la mort éternelle. (Jean 8/32)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Haut de page
Bas de page

NEWLETTER

Recevez nos publications et bien plus directement dans votre boite mail.

QUI EST EN LIGNE?

Nous avons 102 invités et aucun membre en ligne

CHAMPIDINO designed by MYDIGITALBUILDER