COMMENT POSSEDER LE PARDON ET L’AMOUR DE DIEU AFIN DE PARDONNER ET D’AIMER LES AUTRES ET ETRE PARDONNE ET AIME PAR DIEU ? SI NOUS VOULONS EN VERITE ENTRER DANS LE ROYAUME DES CIEUX, CONVERTISSONS-NOUS ET DEVENONS COMME DES PETITS ENFANTS : PAROLE DU SEIGNEUR.

C’est le 582ème message.

En vérité, si le mal est grandement élevé aujourd’hui, c’est parce que les gens sont très pauvres dans le pardon et l’amour de Dieu ; et plusieurs ne sont pas aussi enseignés sur la nécessité et la valeur du pardon et de l’amour de Dieu qui doivent être préférables à chercher et à posséder plus que toute autre chose, car posséder le pardon et l’amour de Dieu c’est posséder Dieu, et Dieu est au dessus de toute chose. En effet, si le mal est grandissant de nos jours, c’est parce qu’il y’ a plus d’ignorance, et s’il y’ a plus d’ignorance, c’est parce qu’il manque le véritable enseignement du seigneur Jésus. En vérité, beaucoup de gens croient qu’avoir le pardon et l’amour de Dieu pour pardonner et aimer son prochain est une faveur que l’on fait à ce dernier, ils pensent que ne pas injurier, se moquer, calomnier, jalouser, comploter contre autrui, mentir, escroquer, braquer, voler, rendre malade, sacrifier, vendre ou tuer les gens, c’est leur faire faveur; mais c’est le moment pour nous de comprendre la sagesse de Dieu, la grandeur et la profondeur de sa vérité.

En vérité, pardonner son prochain quelle que soit la gravité ou le nombre de fois de sa faute ne signifie pas qu’on lui fait faveur, mais plutôt c’est celui qui pardonne qui  fait faveur à lui-même ;   car plus on pardonne, plus Dieu nous pardonne aussi. Donc nous pardonnons aux gens parce que nous voulons obtenir le pardon auprès de Dieu, puisque nous faisons aussi du tort à Dieu tout le temps, en parole et en actes, et lui, il est prêt à nous pardonner quelle que soit la gravité et le nombre de fois que nous tombons, si nous pardonnons aussi aux autres quelle que soit la gravité et le nombre de fois de leur faute.  Le seigneur Jésus avait répondu à Pierre en parabole pour lui faire comprendre qu’il n’y a pas un nombre de fois limité pour pardonner lorsque ce dernier lui avait dit : «… Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu'il péchera contre moi? Sera-ce jusqu'à sept fois? Jésus lui dit: Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à septante fois sept fois.» (Matthieu 18/21-22).

Mais le diable, le maitre de la ruse, qui sait que si nous ne pardonnons pas, nous serons condamnés parce que nous n’avons pas fait preuve de miséricorde, enverra alors plusieurs personnes nous causer des torts, et parfois à répétition, pour que nous ne leur pardonnons pas, afin que nous soyons aussi condamnés avec lui. L’homme croit qu’en pardonnant à son prochain, il lui fait une faveur, et qu’en ne lui accordant pas le pardon, il refuse de lui en faire ; mais c’est parce qu’il ignore qu’en agissant ainsi, il se prive lui-même la faveur devant Dieu. La condamnation de Dieu au dernier jour sera sans pardon pour les hommes qui n’ont pas pardonné, voilà même pourquoi il est dit : « Car le jugement est sans miséricorde pour qui n'a pas fait miséricorde. La miséricorde triomphe du jugement.» (Jacques 2/13). Si quelqu’un nous fait quelque chose de mal, non seulement nous devons lui pardonner, mais nous devons aussi vouloir et demander à Dieu de lui pardonner. Celui qui dit qu’il a pardonné son prochain et désire encore que Dieu le punisse n’a pas pardonné ; c’est pourquoi le seigneur Jésus a non seulement pardonné à ceux qui l’ont cloué sur le bois, mais il a aussi demandé à son père de leur pardonner, tel qu’il dit : «… père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font….» (Luc  23/34).

Non seulement Etienne avait pardonné aux gens qui le lapidaient, mais il avait aussi demandé au seigneur Jésus de ne pas leur faire porter ce péché, mais de leur pardonner tel qu’il est dit : «Et ils lapidaient Étienne, qui priait et disait: Seigneur Jésus, reçois mon esprit! Puis, s'étant mis à genoux, il s'écria d'une voix forte: Seigneur, ne leur impute pas ce péché! Et, après ces paroles, il s'endormit. »(Actes 7/59-60). Donc si nous disons que nous avons pardonné à quelqu’un, ne souhaitons pas que Dieu le punisse, mais qu’il lui pardonne, afin que notre pardon soit parfait. Lorsqu’un problème survient,  prenons-le comme une épreuve qui vient attester que nous sommes les enfants du pardon ou enfants de Dieu. Donc pardonner à son prochain quelle que soit la gravité ou le nombre de fois de sa faute, n’est pas pour lui, mais pour soi-même ; parce que nous ne lui faisons point faveur, mais c’est une faveur que nous faisons à nous-mêmes devant Dieu. Si quelqu’un nous fait du mal, et nous ne lui pardonnons pas, alors nous ne serons pas différents de lui aux yeux de Dieu ; car cette personne a été méchante devant Dieu en nous offensant, et nous sommes aussi méchants devant Dieu à cause de notre non pardon.

Il y’a certaines personnes qui ont passé leur enfance dans des foyers d’accueil, soit pour besoin de scolarisation, et étant dans ces familles, on les faisait travailler durement, pendant que les enfants de la maison étaient dorlotés. Mais il faut comprendre que les travaux durs auxquels on les soumettait leur ont permis de devenir de grands travailleurs, des personnes qui peuvent habiter n’importe où et supporter tout. Généralement, les personnes qui ont été maltraitées dans leur enfance gardent souvent  rancune à leurs tuteurs ou à leurs enfants à cause de la maltraitance dont ils avaient été victimes ; pourtant, non seulement il faut pardonner, mais il faut aussi dire merci à Dieu, et à cette famille pour la formation reçue. Même Joseph avait pardonné à ses frères, et avait aussi reconnu que le   mal qu’ils avaient médité contre lui avait changé en bien   par la grâce de Dieu ; il avait reconnu que tout cela était arrivé  pour sauver la vie de ses parents et de ses frères, voila pourquoi il dit à ces derniers : «Vous aviez médité de me faire du mal: Dieu l'a changé en bien, pour accomplir ce qui arrive aujourd'hui, pour sauver la vie à un peuple nombreux. Soyez donc sans crainte; je vous entretiendrai, vous et vos enfants. Et il les consola, en parlant à leur cœur.» (Genèse 50/20-21)

Nous ne voulons pas pardonner aux gens qui nous ont offensés, mais nous allons chaque fois devant la face de Dieu pour solliciter le pardon de nos fautes. Parfois nous disons avoir pardonné, mais nous n’effaçons pas ou n’oublions pas l’outrage dans nos cœurs, et pendant ce temps, nous voulons nous servir du sang du seigneur Jésus pour effacer nos péchés.

Donc si nous nous abstenons d’injurier, de jalouser, de voler, d’envouter, de bloquer, de tuer… notre prochain, ce n’est pas pour faire faveur aux gens, mais  nous faire faveur aux yeux de Dieu. Il y’ a le livre de vie et le livre de la mort, et lorsque nous voulons que Dieu écrive notre nom dans le livre de vie, nous devons nous sacrifier, vivre pour faire le bien. Celui qui fait le bien aura aussi le bon salaire qui est la vie éternelle au royaume des cieux, et celui qui  fait le mal aura aussi un mauvais salaire qui est le tourment éternel dans le lac de feu. Si nous aimons les gens, c’est parce que nous voulons être aimés par Dieu, et aimer son semblable, c’est aimer Dieu, et aimer Dieu, c’est aimer la vie éternelle. Si nous voulons être aimés par Dieu, nous ne devons pas seulement aimer les membres de nos familles, ceux qui sont ressortissants de notre village, tribu, région, continent, ceux qui ont la même couleur de peau que nous,  …, mais tout le monde sans exception ; parce que l’amour de Dieu est l’amour de la création. Tels nous voulons que Dieu nous donne, tels nous devons aussi donner à tout le monde, et vouloir que tout le monde possède comme nous-mêmes, voire  plus, et non moins ; car manifester l’amour envers un inconnu est plus fort que manifester l’amour envers quelqu’un qu’on connait.

En effet, si nous manifestons seulement l’amour envers les gens que nous connaissons, cela ne sera pas un étonnement, un miracle et une surprise pour eux ; mais si nous le faisons envers un inconnu, il sera grandement étonné, éprouvé, cela sera un miracle pour lui, et c’est à cette dimension d’amour que Dieu nous attend. Nous avons l’habitude de dire que nous ne connaissons pas telle personne, c’est pour cela que nous ne pouvons pas la saluer, l’aider, souffrir pour elle. Mais si nous avons l’amour de Dieu, étendu et grand, Dieu va aussi manifester son amour éternel envers nous. Devenons l’amour de Dieu pour aimer, sacrifions-nous et souffrons pour tout le monde comme notre maitre et sauveur Jésus-Christ. Lorsque nous donnons aux personnes qui vont aussi nous donner en retour, cet amour est moins fort, lorsque nous avons seulement pitié ou de l’affection pour des personnes que nous connaissons, cet amour est moins fort , si nous sommes seulement prêts à nous sacrifier pour nos propres enfants ou pour nos parents, cet amour est moins fort, si nous aimons seulement la chair de l’homme sans aimer son âme, cet amour est insignifiant, si nous aimons seulement l’âme sans aimer la chair de l’homme, cet amour est limité. En vérité, si les gens s’abstiennent de faire du mal, ce n’est pas pour faire faveur à Dieu, mais ils se feront vivants, glorieux et bénis en pratiquant le bien.

Donc si les gens cherchaient en vérité à entrer dans le royaume des cieux , ils chercheraient à se convertir et à devenir comme des petits enfants, et s’ils devenaient comme des petits enfants, le mal serait moins, car il est dit : «Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d'eux, et dit: Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux.» (Matthieu 18/2-3). Devenir comme des petits enfants selon le seigneur, ce n’est pas par rapport à la taille et à l’âge, mais dans le cœur ; car les enfants ne gardent pas rancune, ne méditent pas le mal, ils pardonnent et oublient facilement, ils ne sont pas attachés à la jalousie, l’orgueil, aux haines,  tueries, …. Donc le seigneur Jésus a pris le cœur des petits enfants comme exemple à devenir, pour avoir accès au royaume des cieux.

Si quelqu’un est en train de mourir parce que les hommes lui ont lancé un sort, qu’il pardonne ces tueurs en demandant à Dieu de pardonner leur crime, et exhorte sa famille de rester faire la même chose, parce que lui aussi est en train de partir vers celui qui doit lui pardonner. Cela n’est pas facile, voila pourquoi l’entrée au royaume des cieux est difficile, mais on peut tout par celui qui nous fortifie, si nous nous attachons à lui; ainsi il surmontera nos faiblesses par sa toute puissance.

 

CHAMPI Apôtre non de la part des hommes, ni par un homme mais par Jésus-Christ et Dieu le Père. La puissance de Dieu c’est la connaissance. Connaître pour éviter de pécher et être affranchi de la mort éternelle. (Jean 8/32)

 

SI UN ENFANT DE DIEU NE DOIT PAS ETRE PAUVRE,  QUELLE EST DONC SA RICHESSE ? C’EST L’HEURE QUE PLUSIEURS PERSONNES SOIENT DELIVREES DU LANGAGE RUSE DES VENDEURS D’ILLUSIONS  PARLANT COMME AU NOM DU SEIGNEUR JESUS

C’est le 581ème message.

Mon peuple périt par manque de connaissance, dit le Créateur, mais le Seigneur Jésus est venu avec la vérité afin que l’homme soit affranchi de l’ignorance et sauvé de la perdition par elle.

En vérité, les faux hommes de Dieu  ont rempli cette génération, ils font campagnes dans les églises, les chaines de radio et de télévision. Ils ont fait croire aux gens que la richesse ou la bénédiction de Dieu est matérielle, et non la possession du cœur  et de l’esprit de Dieu, de la vie de sa parole, de la conduite propre à son unique chemin de vérité et de vie.  Après que Adam et Eve aient perdu la richesse du royaume de Dieu au jardin d’Eden, qui n’était autre que le cœur de Dieu, ils avaient comme aussi leurs descendances  le sol et le sous-sol remplis d’or, de diamant, de la bauxite, de l’uranium, du mercure, du pétrole, du bois, de la pierre…, ces matières premières ou richesses étaient transformées par les mains de l’homme pour fabriquer l’argent, les avions, les bateaux, les motos, les voitures, du ciment, les tôles, les carreaux, la peinture, les assiettes, les portables, les caméras, les montres, les vêtements, les chaises, les chaussures…. Ces nouvelles richesses qui sont le produit de la transformation de ce qui vient du sol et du sous sol ont la forme que leur donnent les mains de l’homme. Donc, même si les hommes possédaient toutes ces richesses, ils n’étaient pas riches devant Dieu et n’avaient pas la richesse du royaume des cieux.

Mais avant que Dieu envoie le Seigneur Jésus nous enrichir, il nous a d’abord annoncé cette bonne nouvelle : « Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j'ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. » (Ezéchiel 36/26). Et le Seigneur Jésus est venu nous enrichir en nous donnant la parole qui nous transforme, afin que nous ayons le cœur, la vie et la conduite de Dieu, mais pourvu que nous croyons en elle et la mettons en pratique. Voilà pourquoi, après nous avoir donné la parole qui fait de nous les riches, il dit à son Père : « Car je leur ai donné les paroles que tu m'as données; et ils les ont reçues, et ils ont vraiment connu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m'as envoyé. » (Jean 17/8). Donc, le Seigneur Jésus, voulant que nous devenions riches, a passé son temps à nous annoncer cette parole. C’est pour cela qu’il est resté ou s’est fait pauvre dans les vanités,  quoique riche dans le cœur de justice et de miséricorde, afin que par cette pauvreté physique, nous soyons enrichis dans l’esprit. Voilà pourquoi il est dit : « Car vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus Christ, qui pour vous s'est fait pauvre, de riche qu'il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez enrichis.» (2Corinthiens 8/9).

Le Seigneur Jésus étant venu enrichir les hommes, son lieu de naissance, ses parents charnels, son dortoir, ses vêtements et son physique ne plaisaient pas aux gens, parce que cela était le signe de pauvreté ; mais sa parole et sa vie étaient enviées et recherchées parce qu’il s’agissait de la richesse éternelle pour l’âme de l’homme. Lorsque les vendeurs d’illusions, les commerçants, fanfarons, escrocs… disent qu’un enfant de Dieu n’est pas pauvre, que dire de Jean Baptiste qui était venu au-devant du Seigneur Jésus comme le prophète Elie, avec une parole de repentance pour enrichir le peuple, en amenant le cœur des pères vers les enfants, et leur révéler  la sagesse des justes (Luc 1/17) ? Lorsque ces hommes de Dieu disent qu’un enfant de Dieu ne doit pas être pauvre, en parlant de la richesse physique, ne voyaient-ils pas que le pauvre Lazare était riche pour le Royaume des Cieux et pauvre pour la terre, que le mauvais riche était riche pour les choses de la terre et pauvre pour les choses du royaume des cieux ? Mais éternellement, qui était riche entre les deux hommes pour être enfant de Dieu ? Et même la référence que ces escrocs prennent sur la richesse du roi Salomon, car Salomon n’avait pas désiré être riche pour la terre si ce n’est pour le royaume des cieux. Voilà pourquoi lorsque Dieu lui était apparu en songe et lui avait demandé ce qu’il voulait tel qu’il est dit : « A Gabaon, l'Éternel apparut en songe à Salomon pendant la nuit, et Dieu lui dit: Demande ce que tu veux que je te donne » (1rois 3/5), Salomon avait demandé à Dieu la richesse du royaume des cieux qui était le cœur de Dieu. Voici donc la demande et la richesse qu’il désire de Dieu lorsqu’il lui dit : «Accorde donc à ton serviteur un cœur intelligent pour juger ton peuple, pour discerner le bien du mal! Car qui pourrait juger ton peuple, ce peuple si nombreux? » (1rois 3/9) ; et Dieu avait fait comprendre au roi Salomon qu’il va lui donner aussi les richesses de la poussière qu’il n’a pas demandées tel qu’il lui dit : « Je te donnerai, en outre, ce que tu n'as pas demandé, des richesses et de la gloire, de telle sorte qu'il n'y aura pendant toute ta vie aucun roi qui soit ton pareil.» (1rois 3/13) ; et c’est pour cela que le Seigneur Jésus nous demande de chercher premièrement les richesses du royaume des cieux, et celles de la terre pourront nous suivre tel qu’il dit : « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus » (Matthieu 6/33).

Si les enfants de Dieu ne devaient pas être pauvres pour la terre, le Seigneur Jésus qui est notre sauveur, notre modèle et exemple, serait venu avec cette richesse, et il ne devait non plus nous dire : « Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent; mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. » (Matthieu 6/19-20). Le Seigneur Jésus ne devait pas non plus dire au jeune homme riche de vendre toutes ses richesses de la poussière et donner le prix aux pauvres afin de recevoir la grande et parfaite richesse du royaume des cieux tel qu’il dit au jeune homme riche : « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi.» (Matthieu 19/21). Le Seigneur Jésus ne devait pas nous demander de travailler premièrement  pour ce qui ne périt pas tel qu’il nous dit : « Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que le Fils de l'homme vous donnera; car c'est lui que le Père, que Dieu a marqué de son sceau » (Jean 6/27). Etant donné qu’un enfant de Dieu ne doit pas être pauvre comme ces renards le disent, l’apôtre Paul de son côté ne devait pas dire que ceux qui veulent s’enrichir pour la terre tomberont dans le piège de Satan tel qu’il dit : « Mais ceux qui veulent s'enrichir tombent dans la tentation, dans le piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition» (1Timothée 6/9).

Ces renards qui, dans l’Eglise de Dieu disent qu’un enfant de Dieu ne doit pas être pauvre, eux-mêmes, voulant s’enrichir dans l’ouvrage des mains d’hommes sont tombés dans le piège de Satan pour flatter, séduire, escroquer, évangéliser et prophétiser sur la prospérité des choses de la terre, vendre les choses pour produits spirituels comme possédant la bénédiction, l’onction, la puissance de Dieu, demander aux gens de donner tel ou tel montant d’argent afin de recevoir une prière particulière, ou d’être des partenaires financiers à l’église. Ils leur  demandent aussi de faire tout et tout pour avoir l’argent pour leur donner, leur disant que celui qui n’a pas l’argent n’est pas un enfant de Dieu, et qu’un enfant de Dieu n’est pas pauvre. Ces hommes de Dieu qui devaient amener les gens à être délivrés de l’amour extrême du matériel, eux-mêmes sont les premiers à être envoutés de ces objets qui sont à l’origine des guerres, des crimes rituels et enlèvements, des détournements, des viols, des braquages, des cambriolages, de la magie, de l’homosexualité, de la franc-maçonnerie, de la Rose-Croix, des sacrifices humains, des exhumations, de la corruption, du faux, de la jalousie, du mensonge….

Car aujourd’hui, pour avoir les faveurs de Satan dans tous les domaines comme le sport, la musique, l’administration, les domaines privés, dans les églises, il faudrait entrer, toucher, tremper et pactiser avec lui pour l’argent, le pouvoir, la célébrité, la puissance, les voyances, les prodiges et miracles… ; pour ces filous, si les gens viennent à l’église avec beaucoup d’argent, cela veut dire que Dieu est avec eux et ils cherchent la bénédiction. Ils ne cherchent pas à savoir si les gens vivent la pauvreté dans l’amour, la justice, la miséricorde, la célébrité et la pureté de Dieu. Et cette cupidité accrue est à l’origine de la multiplication des églises aujourd’hui. Lorsqu’ils voient un riche de la poussière, leur cœur tremble comme une feuille face au vent ; parce que pour eux, ils ont vu Dieu qui va lâcher sa bénédiction sur eux, c’est-à-dire qu’ils ont vu l’homme d’argent qui pourra leur donner ce petit matériel. Mais avec cela, comment les méchants vont-ils se détourner de la méchanceté, pendant qu’ils sont pris pour des dieux à cause de leur argent  même par les hommes de Dieu qui remplissent les fonctions d’ambassadeurs de Dieu parmi les hommes? Ils ont amené les gens aujourd’hui à dire ‘’sois-béni’’ ou ‘’que Dieu te bénisse’’, parce que pour eux, la bénédiction est matérielle. Or la bénédiction de Dieu est premièrement de nous détourner de la voie du péché, voilà même pourquoi l’apôtre Pierre dit au peuple : « C'est à vous premièrement que Dieu, ayant suscité son serviteur, l'a envoyé pour vous bénir, en détournant chacun de vous de ses iniquités. » (Actes 3/26).

Or le Seigneur Jésus ne possédait rien en main, en poche, en banque pour richesse, mais était riche dans son cœur et dans son esprit pour bénir les gens par sa parole, afin que ces derniers aient aussi son cœur et son esprit. Les lévitiques d’hier en Israël n’avaient ni terre ou portion de richesse, mais bénissaient le peuple d’Israël par la parole au travers de l’arche qu’ils portaient et annonçaient, voilà pourquoi il est dit : « En ce temps-là, l'Éternel sépara la tribu de Lévi, et lui ordonna de porter l'arche de l'alliance de l'Éternel, de se tenir devant l'Éternel pour le servir, et de bénir le peuple en son nom: ce qu'elle a fait jusqu'à ce jour. C'est pourquoi Lévi n'a ni part ni héritage avec ses frères: l'Éternel est son héritage, comme l'Éternel, ton Dieu, le lui a dit. » (Deutéronome 10/8-9).

Un enfant de Dieu ne doit pas être pauvre selon les vendeurs d’illusions, mais la pauvreté ou la richesse se voit dans le cœur, et Dieu qui sait bien discerner le riche et le pauvre regarde au cœur. Mais l’homme qui est aveugle regarde le paquet de papiers appelés argent pour justifier la richesse, et les pièces d’argent pour confirmer la pauvreté ; mais l’apôtre Pierre nous a exhortés en disant : « Bien-aimés, je vous exhorte, comme étrangers et voyageurs sur la terre, à vous abstenir des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme. » (1Pierre 2/11), et l’apôtre Jean de son côté nous dit : « N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui; » (1Jean 2/15). Car il est bon de chercher l’argent et de le posséder dans la justice, le dominer, reconnaissant que si l’argent a une valeur, c’est parce que c’est l’homme qui lui en a donné en le fabriquant de ses propres mains. Mais si l’homme a la gloire, elle ne doit pas provenir de l’argent, mais de la présence de son créateur en lui. Car Dieu n’aime pas les paresseux, les envieux et les mendiants, mais les travailleurs ; c’est pourquoi il est dit : «…Si quelqu'un ne veut pas travailler, qu'il ne mange pas non plus.» (2Thessaloniciens 3/10). Si moi, n’ayant rien en main, dans mes poches, je suis en face de François Hollande qui a légalisé le mariage homosexuel en France, je ne vais pas me voir pauvre, petit, vaut-rien ; car en vérité, glorifions la gloire de Dieu. L’homme et l’argent appartiennent à Dieu parce qu’il est le créateur de toutes choses, mais Dieu n’est pas le Dieu d’argent, il est le Dieu de la justice et de la miséricorde. Donc, n’ayons plus honte de la pauvreté qu’avait connue hier le pauvre Lazare dans sa chair, mais ayons plutôt honte de la pauvreté qu’avait connue hier le mauvais riche dans son âme. Car il est important à l’homme de gagner le royaume des cieux, même s’il perd toute la terre ; mais il n’est pas important à l’homme de gagner toute la terre s’il perd le royaume des cieux.

 

 

        CHAMPI Apôtre non de la part des hommes, ni par un homme mais par Jésus-Christ et Dieu le Père. La puissance de Dieu c’est la connaissance. Connaître pour éviter de pécher et être affranchi de la mort éternelle. (Jean 8/32)

 

Haut de page
Bas de page

NEWLETTER

Recevez nos publications et bien plus directement dans votre boite mail.

QUI EST EN LIGNE?

Nous avons 88 invités et aucun membre en ligne

CHAMPIDINO designed by MYDIGITALBUILDER